Accueil Opinions Chroniques

La «Lettre d’Ivan De Vadder» sur le cordon sanitaire en Flandre: la lampe du braconnier

Certains partis et médias francophones verraient d’un bon œil que les médias flamands établissent un cordon sanitaire autour du Vlaams Belang. Cette idée n’est pourtant pas très réaliste.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Comme un lapin dans la lampe du braconnier. C’est parfois la position des politiciens, mais aussi celle de certains journalistes francophones quand il s’agit de débattre de la présence d’un parti d’extrême droite. Et encore, si c’était avec un étonnement bienveillant vis-à-vis d’une situation inconnue aux francophones mais, de temps en temps, ce comportement évolue en cécité…

A chaque incident qui peut être lié à l’existence du Vlaams Belang, des journalistes et des politiciens francophones montent à l’assaut. Comme si tous les partis et médias flamands lui résistaient insuffisamment, à ses mandataires et à ses expressions. Comme si l’enclave wallonne s’identifiait à ce petit village « peuplé d’irréductibles Gaulois qui résistent encore et toujours à l’envahisseur ». Tandis que le reste de l’Europe s’est laissé emballer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 4 juin 2021, 7:57

    Bien sûr qu'il est trop tard pour un cordon sanitaire médiatique en Flandre ! Ce n'est plus maintenant qu'il faut se contenter de pleurer, M. De Vadder, il faut agir: voter à gauche !

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, jeudi 3 juin 2021, 21:14

    En France, les électeurs du FN proviennent en grande partie des ouvriers de la gauche de l'échiquier politique et qui ont été abandonnés par le PS ET LFI. Chez nous, ils vont au PTB, je ne suis pas convaincu que ce choix soit plus désirable. A chacun de voir!

  • Posté par Drizis Pinelopi, jeudi 3 juin 2021, 14:02

    Etonnee et ravie que le Soir ait accepté de publier cet article...car il va à contre courant de 99% des articles qu'on lit dans la presse francophone belge. Quelles sont les différences réelles entre les partis francophones? Quelle différence entre les editoriaux du Soir, de la Libre et du Vif? Georges Louis Bouchez est cloué au piloris car il ose afficher des opinions différentes ( de bonne foi ou pour se distinguer, je l'ignore). On va jusqu'à titrer l'homme le plus clivant. Or ses opinions sont largement partagées en France par les principaux partis et medias. La complaisance des medias francophones vis à vis d'Ecolo est hallucinante, en France ils condamnent leurs positions radicales. Si nous pensons tous la même chose, c'est que nous ne pensons rien...avait dit un jour Bayrou pour se distinguer du RPR d'Alain Juppé...

  • Posté par collin liliane, jeudi 3 juin 2021, 14:29

    Après tant d'années de bourrage de crâne, il devenu impossible pour la presse de renier ses mantra d'"enrichissement multiculturel" et de "vivre ensemble". Il y a belle lurette que ses lecteurs ont constaté - comme l'a fait Merkel- que l'intégration est un échec et en ont tiré les évidentes conclusions: ne rien céder aux revendications religieuses et arrêter toute immigration supplémentaire qui ne pourrait qu'accroître encore les nombreux problèmes déjà existants. Et il est absurde de penser qu'il suffira de hurler à l'extrême-droite ou de faire des cordons sanitaires pour modifier des opinions que ne relèvent que du simple bon sens.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 3 juin 2021, 13:35

    Quand les "progressistes" déconnent, il est heureux qu'ils soient contrés par une saine réaction. Et plus ça déconne, plus la réaction est forte et devient facilement "extrême", donc malsaine. La même chose se passe de l'autre côté avec le PTB. Mais l'extrême-gauche communiste nous fait moins peur, car, historiquement, elle a fait ses dégâts et ses morts plus loin de chez nous que l'extrême-droite nazie ou fasciste.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs