Accueil Société

Climat: pourtant loin de la neutralité carbone, la Belgique imagine déjà des scénarios

Comment faire de la Belgique un pays « zéro carbone » en 2050 ? Un calculateur permet de visualiser l’impact des choix politiques et des scénarios. Tout le monde devra participer. Et il ne faut pas traîner.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

De nombreux pays (totalisant à l’heure actuelle 73 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre) se sont engagés à atteindre la neutralité carbone en 2050. En Belgique, l’actuel gouvernement fédéral soutient cet objectif. Bruxelles et la Wallonie s’y sont également engagés. Mais au niveau du pays, cet objectif climatique de long terme n’a pas été entériné, vu l’opposition de la Flandre. Seule cible plus ou moins validée à ce stade : une réduction de 35 % de nos émissions en 2030 par rapport à 1990. La logique du Green Deal européen voudrait que ce chiffre soit revu à la hausse et que la Belgique tout entière finisse par accepter l’objectif de neutralité carbone.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, vendredi 4 juin 2021, 16:15

    Ce n'est pas en remplaçant des centrales nucléaires, qui ne produisent pas de CO2, par des centrales aux énergies fossiles (gaz, mazout, charbon...) qui rejettent du CO2 et des composés souffrés, que l'on va améliorer notre score CO2... Les énergies éoliennes et solaires sont très bonnes mais ont le grand défaut de ne pas être stables dans le temps, donc il faut ajouter des centrales polluantes pour produire du courant pendant les trous de production du solaire et de l'éolien. Le nucléaire apporte justement une énergie stable, sûre et sans CO2. Pourquoi les fermer? Honnêtement il y a desmoyens pour résoudre les soucis posés par les déchets nucléaires... comme par example par le développement de la fusion nucléaire contrôlée.

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 3 juin 2021, 22:53

    Le nouveau diktat zéro sur le horizon: Précarité énergétique. bientôt op ne peut plus respirer. mort de pas rire.

  • Posté par Dubois Frédéric, jeudi 3 juin 2021, 11:44

    Le constat suivant lequel "l’électrification devra s’imposer intégralement dans le transport" est aberrant. L'électricité, il faut encore la produire et sur l'ensemble du cycle de vie, un véhicule électrique n'est pas nécessairement préférable à un véhicule thermique, notamment quand il est alimenté par des carburants bio. En outre, pour le transport lourd, la motorisation électrique ne tient pas la route du fait d'une autonomie limitée et des temps de chargement bien trop longs dans un secteur qui fonctionne en flux tendu. Arrêtons avec ces chimères politiquement correctes. Il serait bien plus pertinent de privilégier les motorisations thermiques comme le CNG et le LNG qui sont des alternatives moins polluantes que le pétrole tout en étant plus abordable et pratique que l'électricité.

  • Posté par Meersman Olivier, mercredi 2 juin 2021, 15:21

    Aucun scénario n'est viable à la lecture de ceci : https://www.dhnet.be/actu/societe/le-record-mondial-de-temperature-terrestre-battu-une-temperature-de-80-8c-a-ete-enregistree-60b77bde9978e20c601e75b2

  • Posté par VINCENT Patrick, mercredi 2 juin 2021, 14:41

    Personne n'en parle mais il y a pourtant des alternatives prometteuses qui nous permetteraient de continuer de rouler avec nos autos à moteurs thermiques: l'essence synthétique que Porsche met au point . https://www.guideautoweb.com/articles/58896/porsche-une-essence-synthetique-aussi-propre-qu-une-voiture-electrique/

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs