Accueil Culture Arts plastiques

Un cadre pour la restitution des œuvres d’art coloniales

En France, aux Pays-Bas et en Allemagne, entre autres, une réflexion s’est amorcée à propos du sort à réserver aux collections d’œuvres d’art acquises dans les contextes coloniaux. En Belgique, des chercheurs de toutes les universités et institutions talonnent les politiques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Dans toute l’Europe et surtout au sein des anciennes puissances coloniales, une réflexion s’est amorcée à propos du sort à réserver aux collections d’œuvres d’art acquises dans les contextes coloniaux. En France, Emmanuel Macron a commandé un rapport sur le sujet à Felwinne Sarr et Bénédicte Savoy, qui a mené à la restitution au Bénin de 26 objets appartenant au trésor du roi Behanzin et au rapatriement au Sénégal du sabre de El Hadj Omar. Aux Pays Bas, en Allemagne, des réflexions similaires se développent, dans la foulée d’une nouvelle lecture du fait colonial, des restitutions sont en cours.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Levaux Marie-Noelle, dimanche 6 juin 2021, 2:34

    Pour les congolais, ce n’était pas des œuvres d’art mais des objets de culte ou de vie quotidienne. Il faut rendre hommage au génie du Roi Léopold II d’avoir vu en ces objets de véritables œuvres, de les avoir regroupées dans un musée grandiose ...

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, mercredi 2 juin 2021, 16:55

    En 2019, le Musée National de la République démocratique du Congo a été inauguré. Mais seulement 400 œuvres sont présentées, faute de place. Raison pour laquelle Kinshasa n'insiste pas auprès de la Belgique pour la restitution des biens spoliés durant la colonisation.

  • Posté par Peek Frederic, mercredi 2 juin 2021, 16:25

    Kiné est en ruine alors les musée !!!!!

  • Posté par Vigneron Gérard, mercredi 2 juin 2021, 14:52

    Une bonne chose, en effet dans le fond d'une armoire j'ai une grande défense d' éléphant ramenée du Congo en ...1953 par mon parrain qui y travaillait comme conducteur des travaux. J'ai honte chaque fois que je la regarde. Mais oui Pierre à qui la remettre et dans quelle condition?

  • Posté par Gerard Alain, mercredi 2 juin 2021, 16:19

    Gérard, gardez-la précieusement, bientôt il n'y aura plus d'éléphants ! C'est de toute façon une autre question puisqu'il ne s'agit pas d'une œuvre d'art.

Plus de commentaires

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs