Accueil Économie

Denis Robert sur le procès Luxleaks: «On se laisse faire, c’est insupportable»

Le journaliste d’investigation français revient sur le procès historique de trois lanceurs d’alerte, accusés d’avoir communiqué des documents révélant l’évasion fiscale de multinationales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le lanceur d’alerte Antoine Deltour, jeune trentenaire dont le procès s’ouvre ce mardi au Grand-Duché de Luxembourg, est poursuivi aux côtés d’Edouard Perrin et Raphaël Halet pour avoir fourni à la presse 22.000 pages de documents révélant des accords entre le fisc luxembourgeois et des multinationales sous le nom d’affaire Luxleaks.

Il dit avoir agi en tant que «  citoyen  » mais encourt une peine de 10 ans de prison et une amende de plus d’un million d’euros.

« Le bras de fer continue »

Invité de l’émission Matin Première, le journaliste d’investigation français Denis Robert – qui a notamment révélé l’affaire Clearstream – est revenu sur ce procès et sur les nombreux dossiers d’évasions fiscales ayant éclaboussé le monde politique et financier ces dernières années.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par PETITJEAN CHARLES, mardi 26 avril 2016, 10:20

    Les politiques laissent faire ? Normal, n'ont-ils pas placé, par exemple, Junker du Luxembourg à la tête de la commission européenne ? Cela s'appelle complicité avec le pouvoir de l'argent. Par contre les médias ne jouent pas leur rôle. Ils devraient chaque jour dénoncer, face à l'option publique, la connivence du politique avec l'argent qui met à mal la justice et la solidarité.

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs