L’Union européenne ouvre ses frontières aux touristes japonais

L’Union européenne ouvre ses frontières aux touristes japonais

Les ambassadeurs des 27 ont donné mercredi leur feu vert à l’ajout du Japon à la liste des pays tiers dont les voyageurs, même non vaccinés, peuvent être admis dans l’Union européenne, a-t-on appris de sources européennes.

Révisée régulièrement, cette liste comptera désormais huit pays : outre le Japon, y figuraient déjà l’Australie, Israël, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

En raison de la pandémie, l’UE a fermé ses frontières extérieures en mars 2020 pour les voyages non essentiels, et établit depuis un an une liste restreinte, régulièrement actualisée, de pays tiers dont les résidents sont autorisés à se rendre en Europe.

Pour établir leur liste, les Européens se fondent notamment sur la situation épidémiologique du pays et l’avancement de sa campagne de vaccination, le nombre de tests menés ainsi que sur la fiabilité des données.

Les pays peuvent y figurer s’ils ont un taux d’incidence du virus inférieur à 75 cas de Covid pour 100.000 habitants sur les 14 derniers jours.

Des règles à respecter en fonction du pays

Cela n’empêche pas que les voyageurs en provenance de ces pays puissent être soumis par les Etats de destination à des mesures comme des tests voire une quarantaine.

L’accord des ambassadeurs devrait être formellement endossé jeudi par une décision du Conseil, institution représentant les États membres, selon une source européenne.

Le taux d’incidence pour le Japon se situe à 64 cas pour 100.000 habitants sur les deux dernières semaines, selon le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC).

Pour autant, 10 des 47 départements du Japon restent soumis à un état d’urgence sanitaire. La campagne de vaccination a par ailleurs pris beaucoup de retard dans l’archipel, où seulement environ 2,5 % de la population a reçu deux doses du vaccin de Pfizer/BioNTech.

L’UE avait par ailleurs décidé en mai d’autoriser sur son territoire les voyageurs vaccinés de pays tiers.

Ces voyageurs doivent avoir reçu au moins 14 jours avant leur arrivée dans l’UE la dernière dose nécessaire d’un vaccin approuvé par l’Agence européenne des médicaments (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca ou Johnson&Johnson).

Les États membres peuvent aussi accepter les voyageurs vaccinés avec les sérums ayant reçu une homologation d’urgence de l’OMS (qui incluent les chinois Sinovac et Sinopharm).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous