Accord interprofessionnel 2021-2022 - Des jours critiques pour la concertation sociale

Les principaux négociateurs des syndicats et des employeurs ont bloqué jeudi, vendredi et lundi pour discuter. A l'agenda, on retrouve: les fins de carrières, les salaires minimums, les heures supplémentaires et les pensions complémentaires. Le chômage avec complément d'entreprise (RCC), l'ancienne prépension, figure aussi au menu des discussions. La FGTB réclamait le week-end dernier que la prépension puisse de nouveau être prise à partir de 58 ans et non 60 comme c'est le cas actuellement. Le syndicat ACV-Metea plaide aussi pour une réduction de l'âge de la prépension.

Selon plusieurs sources, la concertation n'a pas beaucoup avancé. Seuls les salaires minimums auraient été abordés. L'accent est mis principalement sur la journée de lundi. Il y aurait alors "consultation au finish".

Le Groupe des 10, organe de concertation majeure des partenaires sociaux, travaille sous pression. D'ici le 9 juin, il aura dû se prononcer sur la proposition du gouvernement. Voici un mois, le gouvernement a indiqué que les salaires pourraient augmenter de 0,4% hors index. Dans certains secteurs qui ont bien fonctionné, il pourra être octroyé une prime de 500 euros maximum aux travailleurs sous forme de chèques-consommation.

Le gouvernement a dû se prononcer sur les salaires parce que les partenaires sociaux n'ont pas pu s'entendre entre eux. L'accord sur les salaires doit encore être bétonné dans un arrêté-royal.

Les partenaires sociaux ont décidé de ne pas communiquer sur les négociations. "Nous avons l'intention de parvenir à un accord", a-t-on appris auprès d'un négociateur.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous