Coronavirus: Yves Coppieters propose de restreindre l’utilisation du masque

Yves Coppieters.
Yves Coppieters. - Belga.

Le Comité de concertation devrait valider ce vendredi le calendrier de déconfinement. Le 9 juin va marquer une nouvelle étape dans les mesures de déconfinement. Une question n’a jusqu’à présent par encore été tranchée par le gouvernement.

Faut-il toujours porter le masque en rue ?

Les experts sont plutôt favorables à un assouplissement d’autant plus que de récentes études ont démontré que les contaminations à l’extérieur sont très faibles et donc que le masque a un intérêt limité en plein air, peut-être à l’exception des rues très passantes.

Ainsi interviewé par La Dernière Heure, l’épidémiologiste Yves Coppieters déclare qu’« il est important de donner un signal clair aux Belges ». « Il fait beau, les gens sortent de plus en plus et on ne fait plus la distinction lorsqu’on marche à l’extérieur ou quand on est assis au café. Si l’adhésion diminue, c’est normal étant donné que le risque de contagion diminue. Il est donc temps d’envoyer un signal clair à ce stade, d’autant plus que les données scientifiques vont dans ce sens et que la situation épidémiologique le permet ».

Le scientifique préconise donc d’assouplir les conditions dans lesquelles il faut porter un masque. « Il est très important de favoriser ceux qui veulent le garder, il ne faut surtout pas les discriminer. On doit bien expliquer à quel moment il doit être porté à l’extérieur, lors de rassemblements, d’événements de masse (concert, match de football), ou lorsqu’on est en étroite relation avec quelqu’un qui n’est pas dans notre bulle sociale, dans le cas d’une discussion avec proximité », poursuit l’épidémiologiste.

Yves Coppieters estime que le masque n’a de sens que quand il est bien porté. Le porte-parole interfédéral, Yves Laethem, va dans le même sens. Il l’a toujours dit et répété, un masque mal porté ne sert rien. Et de déclarer : « J’ai toujours dit qu’il ne fallait pas l’imposer durant l’été, ou alors seulement sous certaines conditions. De plus, la vaccination avance et offre plus de perspectives », a-t-il répété à la DH.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous