Accueil Société Régions Bruxelles

Port du voile: cadeau empoisonné pour le gouvernement bruxellois

La Stib doit-elle ou non aller en appel du jugement sur le voile ? Faut-il légiférer, et comment, pour toutes les administrations régionales ? Autant de questions sur la table de Rudi Vervoort.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Officiellement, le point n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement bruxellois ; en pratique, ce sera sans doute celui qui sera le plus (longuement) débattu ce jeudi matin : la Stib va-t-elle faire appel de la décision du tribunal du travail la condamnant pour discrimination à l’embauche ? Pour rappel, le comité de gestion de la Société de transports a décidé que non, seul l’exécutif régional peut encore, dans les vingt jours, inverser cette décision…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 3 juin 2021, 13:44

    Voilà 20 ans que le monde politique fait semblant de ne pas voir où est le problème. Sans doute aujourd'hui est-il devenu impossible de ne plus voir où il est. La pusillanimité n'est jamais une façon de régler quoi que ce soit.

  • Posté par Linard André, jeudi 3 juin 2021, 13:18

    Paradoxalement, ceux qui souhaitent que le jugement du tribunal du travail fasse jurisprudence ont intérêt à accepter un appel. Pour l'instant, en effet, il ne s'agit que d'un jugement isolé d'un tribunal isolé. Une confirmation en appel où les juges sont plus expérimentés lui donnerait plus de poids. Bien sûr, le risque existe de voir la Cour d'appel décider en sens inverse. Si c'est le cas, cela signifie que l'argumentation juridique du premier juge était trop faible.

  • Posté par Meersman Olivier, jeudi 3 juin 2021, 11:08

    La loi est la loi, celle concernée remonte certes à 1937 mais a été promulguée en 2007.

  • Posté par ONCKELINX DANIEL, jeudi 3 juin 2021, 10:23

    GLB hier à la RTBF a choisi un exemple qui est révélateur des enjeux. Cet arbitre supporter du Standard qui siffle un match de son équipe et dont on doute de son impartialité seulement parce qu'il affiche un tatouage à la gloire du club. Transféré au problème du voile finalement n'est ce pas de la tartuferie le problème ne serait donc pas des islamistes radicales dans les services publics mais que ça se sache. La conclusion à mon sens la solution en devient beaucoup moins simple que la simple interdiction du voile. Malheureusement une solution définitive demande une réflexion longue et apaisée tout sauf exploitable électoralement.

  • Posté par B Thomas, jeudi 3 juin 2021, 9:34

    Je pose ça là: https://www.dailymail.co.uk/news/article-9593463/Not-Australian-state-bans-students-bringing-knives-school-new-laws.html

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs