Une coalition anti-Netanyahou formée en Israël par Yaïr Lapid

Yaïr Lapid, jusqu'alors leader de l'opposition, affirme avoir forgé une coalition.
Yaïr Lapid, jusqu'alors leader de l'opposition, affirme avoir forgé une coalition. - Reuters

Les adversaires du Premier ministre sortant israélien Binyamin Netanyahou sont parvenus mercredi à arracher in extremis un accord sur un gouvernement de coalition inédit dans sa composition et censé mettre un terme à 12 ans d’ère Netanyahou.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a appelé tard en soirée le président Reuven Rivlin pour lui annoncer qu’il avait réuni les appuis nécessaires à la formation d’une « coalition du changement », ont indiqué ses services dans un communiqué.

M. Lapid, qui avait jusqu’à 23h59 (heure locale) pour informer le président qu’il avait réuni ces voix, a fait cette annonce après avoir rallié des partis de droite et la formation arabe israélienne Raam pour soutenir son futur gouvernement.

Statu quo dans le conflit avec les Palestiniens, relance économique, place de la religion : tout divise sur le papier la coalition hétéroclite en dehors de sa volonté de faire tomber M. Netanyahou, arrivé au pouvoir il y a 25 ans, de 1996 à 1999, puis reconduit à son poste en 2009, et inculpé pour corruption.

Le chef de l’opposition et ses partenaires ont désormais sept jours pour répartir les portefeuilles et obtenir un vote de confiance du Parlement.

Naftali Bennett devrait être le prochain Premier ministre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous