L’administration Trump a obtenu les données de plusieurs journalistes du New York Times

L’administration Trump a obtenu les données de plusieurs journalistes du New York Times

Le ministère de la Justice américain a saisi en secret les données téléphoniques de quatre journalistes du New York Times en 2017, rapporte le quotidien américain.

La constitution de dossier avec ces données a eu lieu durant quatre mois lors de l’enquête ouverte sur les soupçons d’ingérence de la Russie dans la présidentielle américaine de 2016 qui a vu Donald Trump remporter le scrutin.

Son gouvernement a tenté de la sorte de connaître les sources des journalistes. De telles démarches ont aussi visé des journalistes du Washington Post et CNN, avait-il été révélé par le passé.

Dean Baquet, le rédacteur en chef du New York Times, a condamné les actions de l’administration Trump. « Saisir des données téléphoniques de journalistes amenuise profondément la liberté de la presse », a-t-il fait part dans une déclaration. « Cela menace de faire taire les sources dont nous sommes dépendants pour rapporter les informations essentielles sur ce que le gouvernement fait. »

Les organismes de presse et défendeurs des droits constitutionnels aux USA critiquent de longue date les tentatives du gouvernement américain à obtenir les données téléphoniques des journalistes pour retrouver la trace de leurs sources. En agissant de la sorte, les gouvernements restreignent injustement la liberté de la presse.

Le président américain actuel, Joe Biden, a assuré le mois passé qu’il n’autoriserait jamais le ministère de la Justice à agir de la sorte.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous