Le cognac rentable malgré la crise: hausse du bénéfice net de Rémy Cointreau

Sur son exercice décalé clos fin mars 2021, le bénéfice net part du groupe s'est élevé à 144,5 millions. Hors éléments non récurrents, il progresse de 19,4%, selon un communiqué.

La marge opérationnelle courante s'établit à 23,4%, en hausse de 2,4 points, "proche de ses plus hauts historiques". 

Le groupe l'explique notamment par une "excellente maîtrise des coûts de structure".

Rémy Cointreau avait annoncé en avril un chiffre d'affaires annuel d'un milliard d'euros, en recul de 1,4% sur un an. Hors effets de périmètre et de changes, il progresse de 1,8%, soutenu par les ventes de cognac (+3,7%), son activité phare.

En volume, les ventes de cognac ont même progressé de 9,1%, traduisant la "très forte croissance" des bouteilles moins haut de gamme. 

Mi-mai, la filière cognac avait souligné que les ventes se portaient mieux en volume qu'en valeur car la pandémie a favorisé les achats sur internet, un marché où les bouteilles moins onéreuses dominent.

"Confiant dans sa capacité à poursuivre ses gains de parts de marché au sein du secteur des spiritueux d'exception", Rémy Cointreau ne présente pas d'objectifs précis pour l'exercice en cours. 

Il indique anticiper une "bonne croissance" du résultat opérationnel courant, qui sera modérée par la hausse des investissements en communication, des effets devises et périmètre.

Et confirme prévoir d'atteindre, d'ici 2030, une marge brute de 72% et une marge opérationnelle courante de 33% grâce à l'"amélioration de la gestion de son portefeuille de marques".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Va-t-on construire un Legoland sur l’ancien site de Caterpillar
?

    Charleroi: le site de Caterpillar se cherche un avenir

  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • Opération marketing sur le chantier ZIN: le nouveau béton «cradle to cradle» est coulé en direct et en grande pompe, avec Jean-Philippe Vroninks, le nouveau CEO de Befimmo, en première ligne.

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    Première coulée de béton circulaire

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous