Accueil Monde France

La France va vacciner les ados

Les sérums seront accessibles aux plus de 12 ans à partir du 15 juin. Une manière de rechercher l’immunité collective alors que l’Hexagone craint un fléchissement de la demande de vaccination.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 2 min

« On ne peut pas dire maintenant : la crise est finie ». Emmanuel Macron, à la rencontre des Français dans un petit village du Lot, a annoncé ce mercredi l’ouverture prochaine de la vaccination à tous les adolescents à partir de douze ans. Ceux-ci pourront prétendre à la piqûre dès le 15 juin prochain. Depuis le début de cette semaine, les sérums à ARN messager étaient déjà accessibles aux plus de 18 ans.

Cette annonce a été faite alors que l’Hexagone vient de franchir le cap de 50 % d’adultes primo-vaccinés et s’apprête à passer, le 9 juin prochain, à la deuxième phase de son déconfinement, avec notamment la réouverture des salles intérieures des restaurants.

L’épidémie recule sensiblement. Le taux d’incidence global a été réduit à 91 pour cent mille habitants. Le nombre de patients hospitalisés diminue de jour en jour (16.000 désormais), ainsi que le nombre de patients dans les services de réanimation (moins de 3000).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Harry Dorchy, jeudi 3 juin 2021, 15:44

    La vaccination des enfants : intérêt collectif. Même protégés des formes graves (sauf maladie de Kawasaki), mais pas de symptômes persistants (voir plus bas), les enfants sont un relais de la propagation du virus. En vaccinant le plus possible, on pourra casser la circulation virale et limiter le développement de variants capables de contourner la vaccination ou l’immunité naturelle. Si on ne les vaccine pas, ils s’ajouteront aux adultes réfractaires à la vaccination, ce qui ferait des millions de personnes non vaccinées, soit un important réservoir d’infections. Des tests de Pfizer et Moderna sont en cours sur les moins de 12 ans, notamment au Canada, premier pays à avoir donné, le 5 mai, son autorisation pour l’utilisation du vaccin chez les adolescents. Les États-Unis viennent de leur emboîter le pas, et la vaccination des 2-11 ans pourrait y débuter à l’automne. L’Allemagne a, elle, annoncé qu’elle souhaitait vacciner tous les adolescents de plus de 12 ans d’ici à la fin du mois d’août Entre le 1er mars 2020 et le 25 avril 2021, 501 cas de syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques faisant penser à la maladie de Kawasaki ont été signalés en France dont 77% en lien avec le Covid (Santé Publique France) Les facteurs de risque du « covid long » ont été étudiés chez 518 enfants (âge médian : 10 ans) qui avait eu le covid entre avril et août 2020 et avaient été hospitalisés des mois auparavant (suivi médian : 270 jours). 24% se plaignaient de symptômes persistants : fatigue (11%), troubles du sommeil (37%), problèmes sensoriels (29%). Des symptômes multiples ont été rapportés chez 44 enfants (8%). Les facteurs de risques sont l’âge et l’allergie. (réf : medRxiv, https://doi.org/10.1101/2021.04.26.21256110). Mais attention ! Cet article n’a pas encore été « peer-reviewed »).

  • Posté par Druide David, jeudi 3 juin 2021, 13:46

    Comme les ados risquent de refuser, on ira vacciner les chiens et les chats pour atteindre les fameux 70% :-)

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs