Accueil Société

Port du voile: pas de décision du gouvernement bruxellois ce jeudi, mais un rapport aux présidents de parti

Le gouvernement bruxellois se donne le temps de la réflexion et de la négociation en coulisses.

Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement bruxellois s’est réuni ce jeudi matin pour débattre : la Stib va-t-elle faire appel de la décision du tribunal du travail la condamnant pour discrimination à l’embauche ?

Pas de décision aujourd’hui, mais un rapport aux présidents de parti doit être fait. Le gouvernement bruxellois se donne le temps de la réflexion et de la négociation en coulisses. S’il décide de prendre attitude, il devra le faire avant le 21 juin.

Défi menace de claquer la porte

Le président de Défi, François De Smet, a indiqué jeudi matin au micro de Bel RTL que son parti reconsidérerait sa participation au gouvernement bruxellois s’il n’y a pas d’impulsion politique contre la décision du comité de gestion de la Stib de ne pas aller en appel de sa condamnation pour discrimination. La question des signes convictionnels (la plaignante qui a obtenu gain de cause au tribunal du travail affirme avoir été discriminée à l’embauche pour son port du voile, entre autres) dans les services publics menace donc bien la majorité associant à Bruxelles les Verts, les socialistes, Défi et les libéraux flamands.

Interrogé quant à lui sur La Première, le ministre-président Rudi Vervoort (PS) a justement rappelé que « si la question n’a pas été inscrite dans l’accord de majorité, ce n’est pas par distraction ». Autrement dit : les partenaires n’avaient, à la suite des élections, pas vu de possibilité de consensus entre eux sur le port de signes convictionnels dans la fonction publique, et il y a peu de chance qu’un tel consensus puisse se dégager maintenant.

« Un gouvernement fonctionne au consensus, et ici il n’y en a pas à la base », rappelle le socialiste. « S’il y a bien un niveau qui est pertinent » dans le débat sur la neutralité dans les services publics, « c’est celui du parlement, quitte à arriver à la définition d’une ordonnance-cadre », propose-t-il.

En début de semaine, la « patate chaude » a été renvoyée vers le gouvernement, le commissaire Open VLD de l’exécutif régional au sein de l’entreprise de transport public décidant de lui soumettre la décision du comité de gestion de la Stib de ne pas aller en appel de l’arrêt du tribunal du travail.

« Ce sont les administrateurs PS, Groen et Ecolo qui ont imposé de ne pas aller en appel », déplore François De Smet sur Bel RTL. Une décision « qui objectivement tient difficilement la route » quand on voit par exemple l’avis de l’avocat Marc Uyttendaele qui expose que l’arrêt est « mal construit et assimile toute politique de neutralité, quelle qu’elle soit, à de la discrimination », explique le président de Défi. « Si nous n’arrivons pas à un accord (au sein du gouvernement, NDLR) à un moment, et si on a l’impression que le principe de neutralité des services de l’État n’est pas au rendez-vous, nous risquons d’avoir un problème de gouvernement, nous devrons réévaluer notre participation. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

41 Commentaires

  • Posté par Pierre Heidebroek, jeudi 3 juin 2021, 18:38

    Je pense que la ghettoïsation est d'abord culturelle et pas du tout économique ; une femme peut-être belle, intelligente, cultivée , riche et ayant un job très en vue et vouloir porter le voile ; le signal est très clair ", j’ai la mienne et je m’y cantonne… » Ce n’est certes pas top pour la « mixite » mais rien à redire (au nom du droit a l’identité de tout un chacun…) mais par contre comme citoyenne je demande les mêmes droits que tout autres pour moi et les miens rien de plus naturel .. Si c'est cela que le politique veut avec moultes pseudo contorsions ou tout simplement très clairement alors en effet petit à petit on aura en Belgique un communauté de plus ( la 5ieme ? a Bruxelles 75% des habitants issus de l’immigration) avec à la clef bien naturellement des revendications politiques propres ( et tout cela dans le plus grand respect des règles de notre démocratique) C’est le modèle anglosaxon en quelque sorte . Sinon au nom de notre culture héritée il faut le refuser et en block ( avec tous les risques de récup par les extrêmes) et surtout jusqu’à nouvel ordre demander aux représentants public de porter les valeurs de la majorité car la neutralité c’est une valeur fondamentale

  • Posté par Hichmeu Diums, vendredi 4 juin 2021, 3:08

    Les évolutions se feront d’une manière ou d’une autre. Je voudrais qu’on accompagne le changement, pas qu’on le subisse. Si ça continue comme ça, je prévois un renforcement des mouvements religieux, en tout cas dans les grandes villes. Quant au ghetto, ne négligez pas l’aspect économique en dehors de l’aspect culturel. L’émancipation passe par le travail, je crois que la plupart des gens en conviennent. Le fait de pouvoir travailler avec leur « voile » (moi j’utilise le mot foulard, pour le démarquer du voile intégral), ça leur permettrait de sortir de ce ghetto et de voir ce qui se passe au dehors, de rencontrer des personnes différentes par leur mentalité et leur culture. La situation actuelle perdure surtout parce que l’éducation des futurs hommes est le fait de mères qui ne sortent pas de leur milieu. Vous devez comprendre que ce qui a été fait en matière d’intégration jusqu’à aujourd’hui ne mérite aucune indulgence vu le résultat obtenu. Et persister dans ce schéma, voire le renforcer, ne produira pas de meilleurs effets que dans le passé. Je crains même que ça ne fasse qu’empirer les choses. C’est pourquoi j’en parle ici. Mais il reste ce sentiment que la majorité éclairée reste complètement à côté de la plaque à ce sujet.

  • Posté par Pierre Heidebroek, jeudi 3 juin 2021, 18:38

    Je pense que la ghettoïsation est d'abord culturelle et pas du tout économique ; une femme peut-être belle, intelligente, cultivée , riche et ayant un job très en vue et vouloir porter le voile ; le signal est très clair ", j’ai la mienne et je m’y cantonne… » Ce n’est certes pas top pour la « mixite » mais rien à redire (au nom du droit a l’identité de tout un chacun…) mais par contre comme citoyenne je demande les mêmes droits que tout autres pour moi et les miens rien de plus naturel .. Si c'est cela que le politique veut avec moultes pseudo contorsions ou tout simplement très clairement alors en effet petit à petit on aura en Belgique un communauté de plus ( la 5ieme ? a Bruxelles 75% des habitants issus de l’immigration) avec à la clef bien naturellement des revendications politiques propres ( et tout cela dans le plus grand respect des règles de notre démocratique) C’est le modèle anglosaxon en quelque sorte . Sinon au nom de notre culture héritée il faut le refuser et en block ( avec tous les risques de récup par les extrêmes) et surtout jusqu’à nouvel ordre demander aux représentants public de porter les valeurs de la majorité car la neutralité c’est une valeur fondamentale

  • Posté par Racham John, jeudi 3 juin 2021, 18:24

    Yes dear, another brick in the wall, again … The Prophet said, “A faithful believer to a faithful believer is like the bricks of a wall, enforcing each other.” While (saying that) the Prophet clasped his hands, by interlacing his fingers. Nous sommes censés être comme ces briques du mur. Chacune d'elles a sa propre place particulière, et chacune d'elles est "significative" à sa manière. Et si l'une d'elles tombe, le mur perdra de sa force. Dixit Allah dans le Qur’an (Sahih al-Bukhari Hadith No. 468)

  • Posté par Harry Dorchy, jeudi 3 juin 2021, 18:18

    @ Hichmeu Diums (?) Les défenseurs du port du voile dans les services publics belges, sous prétexte de favoriser l’intégration et la non-discrimination, promeuvent, paradoxalement, le communautarisme, donc la non-intégration. Et cette spirale ne fera que s’amplifier de concession en concession : séparation des hommes et des femmes dans les piscines, les salles de sport, refus d’un gynécologue masculin, etc. Avant 1979 et le retour de l’ayatollah Khomeini en Iran qui a internationalisé le salafisme chiite, les musulmans sunnites installés en Belgique ne portaient pas ou peu le voile. Etrangement, ils ont été influencés par les salafistes chiites pourtant frères ennemis en religion.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko