Accueil Société

Les Francophones pourront planifier l’offre de différentes spécialités médicales

Alors que le Fédéral marchande les quotas de médecins pour la sortie de juin et la rentrée de septembre, la Communauté française vient de se doter d’une commission pour fixer les sous-quotas.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Forme-t-on suffisamment de médecins pour rencontrer les besoins de santé des francophones de Bruxelles et de Wallonie ? Et forme-t-on suffisamment de généralistes et/ou de spécialistes dans toutes les branches de la médecine ? Les questions font l’objet d’incessantes polémiques communautaires depuis une quinzaine d’années. On sait que la première – combien de médecins nécessaires pour soigner les francophones – est à nouveau au centre d’un grand marchandage politique entre Flamands et Francophones. Alors que la pénurie est avérée, alors que la pandémie a démontré les manquements du système actuel, la question reste bel et bien pendante. Soit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs