Accueil Culture Scènes

«Une maison de poupée»: quand Barbie se taille de la baraque

Parmi les scènes dans les starting bloks pour retrouver enfin leur public, le Théâtre du Parc vous invite à visiter Une maison de poupée de Henrik Ibsen. Dépassé, ce portrait d’une femme victime du machisme des hommes ? Loin s’en faut !

Jusqu’au 30 juin au Théâtre du Parc (Bruxelles).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Même pas ankylosé ! Pas une rotule qui grince, ni un muscle engourdi ! S’ébrouant, après des mois de paralysie, le théâtre revit ces jours-ci avec la fougue d’un jouvenceau. Cette semaine, dans les salles que nous avons fréquentées, il ne s’agit encore, officiellement, que de représentations destinées aux professionnels mais déjà, la scène s’étire avec l’élasticité d’une gymnaste olympique avant ses retrouvailles enfin autorisées avec le public dès le 9 juin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Emilie Guillaume se raconte dans «Kung-Fu»

D’habitude, elle préfère l’ombre, chorégraphiant les combats de scène du répertoire classique. Mais cette fois, dans « Kung-Fu », Emilie Guillaume se pose dans la lumière pour raconter son parcours, une histoire d’émancipation qui cogne, au nunchaku, dans le sexisme, la bêtise, la peur.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs