Aéroport de Charleroi: les syndicats déposent un préavis de grève (2)

Des clauses de flexibilité avaient été mises en place au plus fort de la crise du coronavirus, qui avait cloué au sol des milliers d'avions. Mais l'activité reprend à présent, et les travailleurs de l'aéroport BSCA ne veulent plus être pénalisés, selon le communiqué.

"Ces avenants avaient été prévus pour faciliter les finances de l'aéroport pendant la crise. Les plannings de réservations sont désormais à nouveau à la hausse, on demande donc de supprimer les avenants", a expliqué Yves Lambot, secrétaire permanent CNE.

Les travailleurs avaient concédé des pertes salariales de 20 à 30% en réduisant leurs horaires de travail, précise-t-il. "Ils ne pourraient pas comprendre qu'on engage des étudiants et des intérimaires alors qu'eux ne peuvent pas reprendre à temps plein."

Le front commun dénonce par ailleurs un manque de transparence de la direction, l'absence d'équité dans l'effort de chômage et le non-respect de certaines obligations légales.

Le préavis déposé jeudi vaut pour une durée indéterminée. Les syndicats attendent une réponse "rapide" de la direction face au personnel qui est "exaspéré", des mots d'Yves Lambot.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Va-t-on construire un Legoland sur l’ancien site de Caterpillar
?

    Charleroi: le site de Caterpillar se cherche un avenir

  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • Opération marketing sur le chantier ZIN: le nouveau béton «cradle to cradle» est coulé en direct et en grande pompe, avec Jean-Philippe Vroninks, le nouveau CEO de Befimmo, en première ligne.

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    Première coulée de béton circulaire

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous