Accueil La Une Économie

Le commerce équitable dresse le bilan, loin des clichés

La directrice du label de commerce équitable quitte l’ONG après huit ans avec le sentiment d’avoir convaincu de nombreux consommateurs belges. « Nous sommes des idéalistes pragmatiques ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Depuis 2008, Lily Deforce est la directrice de Fairtrade Belgium. L’ONG est dépositaire en Belgique du label « commerce équitable » de son organisation-mère, Faitrade International. Elle travaille avec les petits agriculteurs des pays du Sud, pour mettre en œuvre des conditions de travail socialement et environnementalement durables, contre la garantie d’un prix d’achat juste pour leur production. Mais Fairtrade Belgium s’adresse surtout aux entreprises belges (fabricants, enseignes de la grande distribution) pour les inciter à acheter cette matière première équitable. Celles-ci pourront ensuite apposer le label Faitrade, commercialement valorisable, sur leurs produits en rayons. « A travers le label, nous mettons en contact des consommateurs belges et des paysans du Sud », explique Lily Deforce. Après huit années passées à la tête de l’organisation, cette dernière va toutefois céder le flambeau au mois de juin (son successeur n’est pas encore connu). L’heure de dresser un bilan.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs