Euro 2020

Roberto Martinez après le match nul des Diables face à la Grèce: «Nous n’avons pas pu dicter notre jeu»

Roberto Martinez après le match nul des Diables face à la Grèce: «Nous n’avons pas pu dicter notre jeu»
Belga

Roberto Martinez, quel est votre sentiment après ce partage des Diables rouges contre la Grèce ?

Celui d’avoir des joueurs mieux préparés qu’avant la rencontre. Nous avions besoin de cette sensation de match, de compétition. L’attitude des joueurs à l’entraînement est très bonne, mais il nous fallait passer par ces matches amicaux. J’ai le sentiment qu’il a manqué un peu d’intensité et que notre façon de défendre était un peu douce. Nous n’avons pas su dicter notre jeu. Pour le reste, les joueurs se sont bien appliqués mais j’attends plus d’intensité dans le match de dimanche, face à un adversaire d’un autre niveau.

Plusieurs joueurs cadres manquaient à l’appel, avez-vous donc été satisfait de ceux qui ont joué ce soir ?

Oui, j’ai été surpris par la prestation de Dennis Praet durant nonante minutes, lui qui n’a pas eu l’occasion de jouer autant depuis le mois de mars. Je suis très heureux de l’attitude de Jérémy Doku, qui est devenu un joueur plus complet qu’au mois de mars. C’est un talent très spécial. Et puis des garçons comme Carrasco et Lukaku, qui sortent d’une saison très intense, ont su garder leur niveau et ne se sont pas reposés sur leurs acquis. Pour Matz Sels, je suis également content de lui avoir offert cette première cap, car c’est important pour lui d’un point de vue psychologique. Il est nécessaire que tous les gardiens comprennent qu’ils doivent être prêts pour l’Euro.

Vous disposez de deux semaines de préparation pour l’Euro. Estimez-vous que c’est suffisant ?

Oui, bien sûr. Ce n’est pas l’idéal, mais nous l’acceptons. Quand on voit la saison et le contexte dans lequel elle s’est déroulée, notre première interrogation est de savoir si les joueurs ont eu le temps nécessaire à leur régénération. Je suis content de la forme physique des joueurs. Et puis, personne ne s’est blessé, ce qui veut dire que nous allons pouvoir continuer à travailler dans de bonnes conditions d’ici le 11 juin.

Le fait de faire redescendre Leander Dendoncker d’un cran en fin de match, est-ce une preuve de la confiance que vous avez dans le duo Tielemans-Praet ?

Nous savons que même si ce n’est pas naturel pour lui, Leander peut évoluer en défense. C’était plaisant de pouvoir voir Youri disputer quelques minutes, mais le but était aussi et surtout de protéger Toby Alderweireld (NDLR : remplacé par Tielemans) afin qu’il soit « fit » dans les prochains jours.

Après ce match, avez-vous déjà une idée du onze qui débutera le 11 juin face à la Russie ?

Non, c’est impossible à déterminer. Nous sommes dans une phase où nous récoltons des informations, chaque jour est une nouvelle étape pour les joueurs. J’ai vu beaucoup de bonnes choses mais je sais aussi que l’Euro, ce ne sera pas seulement ce premier match. L’expérience de la Coupe du monde doit nous servir, et la situation actuelle, avec l’état de santé de Witsel, Eden ou De Bruyne, nous force à être prudent.

Ne pas avoir vu Albert Sambi Lokonga jouer face à la Grèce, cela signifie-t-il que vous avez confiance quant à la participation d’Axel Witsel à l’Euro ?

Sambi apprend sans être sur le terrain, il se développe bien. Je considère toujours qu’il est le remplaçant d’Axel et sa position dans le groupe est on ne peut plus claire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @Belga

    Par Guillaume Raedts

    Diables rouges

    Roberto Martinez: «Quand vous gagnez un match, vous grandissez»

  • Les Diables se sont entraînés à Tubize avant de s’envoler pour la Russie. @News

    Par Frédéric Larsimont

    Euro 2020

    Un objectif pour les Diables rouges: gagner sans calculer

  • @AFP

    Par Philippe Dewitte

    Euro 2020

    Euro 2020: faut-il sauver le soldat Benzema?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous