Pierre-Yves Dermagne sur les tensions gouvernementales: «On ne dirige pas un pays à travers Twitter»

Pierre-Yves Dermagne sur les tensions gouvernementales: «On ne dirige pas un pays à travers Twitter»

A quelques heures du début du Comité de concertation, Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre de l’Economie, était l’invité de la Première. Mais c’est d’abord sur le voile et les tensions au sein du gouvernement fédéral que le Vice-Premier s’est exprimé. « La question du voile ne divise pas le gouvernement fédéral. La position est claire et a été rappelée par le Premier ministre » a assuré le socialiste, rappelant qu’il n’y avait aucun souci légal ni de procédure dans la nomination d’Ihsane Haouach, femme voilée, au poste de commissaire à l’égalité hommes femmes, par la secrétaire d’Etat Ecolo, Sarah Schlitz. « Son CV est tout à fait conforme au poste à exercer en tant que commissaire au gouvernement. »

Pierre-Yves Dermagne a regretté le rappel, jeudi en soirée, du Premier ministre à la Chambre. « Je regrette qu’on gère les affaires gouvernementales par les réseaux sociaux. Pour moi, ça ne va pas. On ne dirige pas un pays à travers Twitter », a déclaré le ministre de l’Economie pointant, sans les citer, plusieurs tweets de libéraux (dont le ministre David Clarinval). « C’est un manque de respect pour les autres membres de la majorité et pour le Premier ministre. »

« C’est un sujet complexe qui nécessite un débat serein, apaisé, approfondi. Ça touche à des domaines qui sont fondamentaux dans notre société. Ce sont des questions importantes qui méritent mieux que des polémiques. »

Fin de la bulle sociale

Les heures pour l’horeca vont-elles être harmonisées ? Au cours des précédentes réunions, il avait été décidé que l’horeca devrait fermer à 22H à l’intérieur et à 23h30 dehors. « Dans un souci de simplicité, il faudrait les harmoniser. Mais il n’y a pas que cela qui rentre en compte. C’est un sujet complexe.(…). Je suis quelqu’un de raisonnable. J’essaye de faire la synthèse des différentes préoccupations. Il y a des préoccupations en termes de maintien de l’ordre, d’éviter les débordements, de rentabilité… On va devoir essayer de trouver un équilibre. »

Le socialiste a également confirmé que la jauge, pour les grands événements, sera discutée au Comité de concertation. Quid des bulles sociales et familiales ? « On entre dans une deuxième phase qui est moins contraignante et qui mise sur l’intelligence et la bonne volonté des Belges », a assuré Pierre-Yves Dermagne. « Les mesures qui ont été suivies, ont porté leurs fruits. On peut passer à une deuxième phase en travaillant en confiance, en bonne intelligence. C’est le début de la fin de la bulle. C’est le début de la reprise d’une vie normale. C’est le début du retour à la vie en société avec un point d’attention par rapport à l’évolution de la situation. On appelle les Belges à rester prudents. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous