Euro 2020

«Cette Belgique-là ne fait pas peur»: la presse européenne pas convaincue par les Diables rouges

Photonews
Photonews

La Belgique n’est pas parvenue à s’imposer devant la Grèce (1-1) pour son premier match de préparation à l’Euro 2020, jeudi soir au Stade Roi Baudouin. Thorgan Hazard a marqué le but des Diables rouges qui, brouillons et quasi inoffensifs en seconde mi-temps, ont encaissé sur phase arrêtée après l’heure de jeu. Cette prestation peu convaincante de la Belgique, pointée comme l’une des équipes favorite à l’Euro, a évidemment été commentée à l’étranger.

En France, L’Équipe estime que la Belgique était « sans inspiration ». « La Belgique a buté sur la Grèce, sans forcer ni franchement maîtriser son sujet face à un adversaire décomplexé et audacieux. Les Diables rouges ont eu besoin d’un gros quart d’heure pour se mettre en jambes. L’équipe s’est ensuite endormie, et la défense à trois centraux, malmenée du début à la fin dans la gestion de la profondeur, a fini par craquer sur coup de pied arrêté. […] On retiendra que la Belgique ne s’est procuré aucune occasion franche en seconde période (2 tirs, aucun cadré), quand les remplaçants grecs, eux, se sont mis à la hauteur des titulaires. Martinez aura sans aucun doute des leçons à tirer de ce match, et des réponses seront attendues dès dimanche contre un adversaire d’un autre calibre, la Croatie. »

Pour Eurosport France, « cette Belgique-là ne fait pas peur ». « Il ne s’agissait que d’un premier match de préparation, mais les Belges ne sont manifestement pas prêts », peut-on lire sur le site sportif, qui pointe tout de même les absences des nombreux cadres. « Incapables d’imprimer du rythme, les Diables rouges ont laissé la Grèce revenir par Tzavellas (66e) et se sont même fait peur en fin de match. Il va falloir que les titulaires reviennent et que le groupe monte en puissance, pour que les demi-finalistes du dernier Mondial soient performants à l’Euro. »

Outre-Manche, Sky Sport indique que « la Belgique espérait envoyer un message fort avant le coup d’envoi de l’Euro, mais la Grèce s’est révélée être un adversaire coriace qui ne s’est pas soucié du statut de N.1 mondial de son hôte. » En Italie, la Gazzetta dello Sport se dit « déçue » par la prestation des hommes de Roberto Martinez, évoquant d’un « match sans histoire ».

« Les Diables rouges n’ont pas brillé », commente Mundo Deportivo en Espagne. « L’équipe de Martinez n’a ni commandé ni captivé dans ce match conçu pour commencer à huiler la machine de guerre de la Belgique, 3e de la Coupe du monde 2018 et qui semble être un sérieux prétendant au titre de champion d’Europe. » Pour AS, « peu de conclusions peuvent être tirées de cette rencontre » où de nombreux titulaires étaient absents. « Aucun entraîneur ne veut mettre ses joueurs en danger une semaine de l’Euro et s’il est important de se mettre dans le rythme, il est encore plus important d’éviter les blessures musculaires dans une saison au calendrier aussi chargé que cette année. »

Enfin, le Kicker en Allemagne écrit que « le numéro un mondial belge ne s’est pas vraiment couvert de gloire ». « La Belgique n’a obtenu qu’un match nul 1-1 contre la Grèce au terme d’une prestation médiocre. Après 20 minutes, ils ont mis du rythme pour faire 1-0. Cependant, une telle accélération était rare. Les Belges contrôlaient le ballon et leurs adversaires, mais n’ont pas profité de leur avantage pour accroître le score en leur faveur. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous