Port du voile: Maxime Prévot tente de calmer le jeu au CDH

Port du voile: Maxime Prévot tente de calmer le jeu au CDH

Le président du CDH Maxime Prévot a ouvertement apporté son soutien, vendredi matin, au député fédéral Georges Dallemagne dont une prise de position récente dans le dossier du port de signes convictionnels a provoqué des remous en interne, en particulier au sein de la régionale bruxelloise du parti.

« Débattre, partager des opinions parfois différentes, comme elles existent au sein de la société, et ensuite tracer la voie d’un projet fédérateur, c’est l’essence même d’un parti. Du nôtre », dit le président du centre démocrate humaniste, dans un message adressé vendredi aux membres de son parti.

« Georges Dallemagne n’est ni extrémiste ni islamophobe. Je ne tolère donc pas que l’on puisse le laisser penser. Son parcours humaniste parle pour lui. Il n’a pas selon moi à être sanctionné pour l’opinion exprimée. Il a mis le doigt lors de son interview sur une préoccupation réelle, celle du radicalisme salafiste. Je ne cautionne donc pas les chasses à l’homme ni les propos agressifs, » a également signalé l’humaniste.

« Ce débat sur le voile qui traverse tous les partis et enflamme l’actualité au détour de la Stib et de la désignation d’une commissaire du gouvernement fédéral, mérite du respect et de la sérénité. Loin des tentatives d’instrumentalisation politique. La communauté musulmane en a légitimement ras-le-bol d’être trop souvent réduite à des caricatures. Beaucoup de familles se sentent blessées. Des élus et militants aussi. (…) Prenons donc collectivement de la hauteur et veillons, dans tous les parlements et au sein des partis, à en débattre avec justesse et sans naïveté ni tabou. Avec la raison plutôt que l’émotion. Pour rassembler et non cliver. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous