Meurtre d’une femme à Evere: le suspect mis sous mandat nie toute implication

Meurtre d’une femme à Evere: le suspect mis sous mandat nie toute implication
Photo News

Andy K. (21 ans), le suspect interpellé dimanche soir pour le meurtre d’une femme sur la voie publique à Evere a comparu vendredi matin devant la chambre du conseil de Bruxelles, qui doit se prononcer sur son maintien en détention préventive. Sa décision est encore attendue. A la sortie de l’audience, Me Eddy Kiaku, l’avocat de l’intéressé, a fait valoir que son client niait toute implication dans les faits qui lui sont reprochés.

Le juge d’instruction a inculpé mardi le suspect du chef de meurtre. Me Kiaku rapporte que, selon les dires de son client, il était à l’hôpital psychiatrique où il est suivi lors des faits. Il concède que des vérifications doivent encore être effectuées pour soutenir sa version, mais affirme qu’il nie toute implication dans le meurtre de la jeune femme. « Il y a aucun lien entre lui et la victime », a remarqué Me Kiaku. « Mon client est bien connu de la police, mais ce sont des faits mineurs qui ne peuvent être comparés aux faits dont il est désormais soupçonné ».

La victime est une femme âgée de 36 ans, qui est mère de trois enfants. Dimanche soir, vers 19h40, elle se promenait en rue avec son bébé dans une poussette, lorsqu’elle a été agressée au croisement de la rue des Deux Maisons et de l’Avenue du Cimetière de Bruxelles à Evere. « Elle a reçu des coups au moyen d’un objet tranchant au niveau du cou », a expliqué le parquet. « La victime est décédée à l’hôpital des suites de ses blessures. (…) Le bébé n’a pas été blessé. La famille de la victime a été prise en charge par les services d’aide aux victimes ».

Le parquet a saisi un juge d’instruction d’enquêter du chef de meurtre et est descendu sur place avec lui dimanche soir. Le laboratoire de la police technique et scientifique s’est également rendu sur la scène de crime. Par ailleurs, divers devoirs d’enquête ont été exécutés afin de faire la lumière sur les circonstances exactes des faits.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous