Soupçons de match truqué à Roland-Garros: la garde à vue de la joueuse russe levée

Une joueuse inconnue. @DR
Une joueuse inconnue. @DR

On ne parle pas, ici, des problèmes psychologiques qui touchent même les cadors. Mais plutôt des conditions financières qui se sont resserrées évidemment pour les joueurs moins bien classés, qui galéraient déjà avant que le coronavirus ne fasse des ravages. Des sponsors qui réduisent la voilure, des voyages qui coûtent encore plus chers, des petits tournois qui disparaissent pendant que d’autres sont surchargés de joueurs « morts de faim » : voilà quelques paramètres qui peuvent mener à des dérives, à des pratiques frauduleuses ou à des tentations d’argent dit facile.

Les autorités veillent sur les « tentations faciles »

Juste avant le début de ce Roland-Garros, c’est le tennis belge qui était secoué par l’Agence internationale d’intégrité du tennis (ITIA) annonçant la suspension provisoire de Romain Barbosa, Alec Witmeur et Arthur De Greef, en raison d’une enquête « criminelle », sans doute liée à des paris truqués. On rappelle que, pour l’instant, les trois joueurs belges ne sont encore « que » suspendus, même si la première conséquence directe pour Arthur De Greef est qu’il n’est désormais plus le coach d’Ysaline Bonaventure.

Les autorités veillent, donc, sur les « tentations faciles », et nul n’est à l’abri, même à Roland-Garros ! Une joueuse russe a ainsi été interpellée, ce jeudi à Paris, dans une enquête sur des soupçons de paris truqués. C’est ce qu’on a appris, ce vendredi, de source policière et auprès du parquet de Paris.

Une modeste joueuse russe…

La modeste Yana Sizikova, 26 ans, 101e joueuse mondiale en double, a été placée en garde à vue jeudi soir, dans le cadre de l’enquête ouverte le 1er octobre pour « corruption sportive » et « escroquerie en bande organisée », a précisé le parquet, confirmant une information du journal « Le Parisien ». D’après le quotidien français, Yana Sizikova a été interpellée alors qu’elle sortait de sa séance de massage, après la fin de son match de double qu’elle a perdu avec sa compatriote Ekaterina Alexandrova. Une interpellation policière, « très mouvementée », raconte le journal, les agents du service de sécurité faisant barrage à l’arrestation de la joueuse… Des perquisitions ont par ailleurs eu lieu dans sa chambre d’hôtel.

Les enquêteurs s’intéressent au match du premier tour du double dames que Yana Sizikova avait joué, l’an dernier, à Roland-Garros, en compagnie de l’Américaine Madison Brengle contre les Roumaines Andreea Mitu et Patricia Maria. « Si les Roumaines, favorites, l’avaient logiquement emporté (7-6, 6-4), les soupçons portent sur le cinquième jeu du deuxième set », précise Le Parisien. « Plusieurs dizaines de milliers d’euros avaient en effet été misés chez plusieurs opérateurs de paris, dans différents pays, sur le gain de ce jeu par les joueuses roumaines. Ces dernières avaient remporté un jeu blanc, bien aidées par leur adversaire au service. Yana Sizikova avait commis deux doubles fautes et bâclé un point lors de ce jeu », écrit le journal français.

Relâchée ce vendredi

Faut-il préciser que Yana Sizikova est pratiquement une inconnue du circuit, seulement 765e mondiale en simple, et que son pain, elle le gagne majoritairement en double, en espérant pour elle qu’elle n’a rien à se reprocher. Elle a en tout cas été relâchée, ce vendredi.

Le message est en tout cas clair pour tous à Roland-Garros : il n’y a pas de place pour l’argent facile en tennis.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous