Elise Mertens éliminée en double à Roland-Garros: «Je dois m’améliorer un peu partout»

Elise Mertens éliminée en double à Roland-Garros: «Je dois m’améliorer un peu partout»
Belga

Même si sa régularité en Grand Chelem est épatante (14 fois d’affilée au 3e tour au minimum !), on reste un peu sur notre faim avec Elise Mertens car comme elle, en fait, on espérait encore plus dans ce Roland-Garros. « Un troisième tour ce n’est pas mal, comme en 2019 et 2020, mais je voulais plus » a-t-elle soupiré, suite à sa défaite (7-5, 6-7, 6-2) après un combat intense de 2h53 face à la Grecque Maria Sakkari (18e mondiale). La limbourgeoise a pourtant eu la main dans les deux premiers sets (elle a eu une balle de 3-0 dans la première manche…), mais elle a fini par céder contre une athlète qui a « joué de manière plus agressive, avec un grand service, sans rien donner. Elle me mettait énormément de pression et je n’ai pas trouvé de solution, même si j’ai tout tenté. »

Lucide malgré tout, la nº1 belge notait au passage les manquements qui l’empêchent, pour l’instant, de franchir un palier supplémentaire. « Je dois m’améliorer un peu partout. Etre plus agressive, avoir un meilleur premier service, trouver les bonnes longueurs en défense, mieux me déplacer. Ce sont de petites différences, mais elles sont nécessaires, si je veux encore aller plus haut. »

Ce qui est très rassurant, c’est que ce ne sont pas des paroles convenues, ou en l’air, de la part d’une joueuse qui sait se remettre en question et qui le fait régulièrement. Et ne voyons pas que le verre à moitié vide. La Limbourgeoise est une des joueuses dont le circuit se méfie et qui a déjà aussi réussi des perfs au haut niveau, comme sa demi-finale à l’Open d’Australie (ce n’est jamais qu’en 2018) ou ses quarts de finale à l’US Open 2019 et 2020 !

« Ma saison sur terre battue n’est pas mauvaise », reprend-elle. « Avec une finale en simple et un titre en double, à Istanbul, et un de mes meilleurs matches pour battre Simona Halep à Madrid, même si le lendemain, j’ai dû abandonner à cause de ma cuisse. Ici, je n’étais pas loin du niveau de ce match contre Halep… »

Son tournoi aurait pu se relancer, ce dimanche, en double : « Je peux maintenant tout donner à fond », confiait celle qui est la nº2 mondiale de la discipline. Malheureusement, malgré un score de 5-1 dans le 3e set, et… 7 balles de match, la paire Mertens-Hsieh s’est inclinée 7-5, 4-6, 5-7, en 3h13 (!), face au duo formé par Mattek-Sands et Swiatek, la Polonaise étant aussi la toute grande favorite pour reconduire son titre, en simple. On rappelle que Mertens restait sur un sacre en double à l’Open d’Australie, même si c’était avec Aryna Sabalenka à ses côtés. Les automatismes avec Hsieh doivent encore s’améliorer. Et ce Roland-Garros est décidément bien cruel pour notre nº1.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous