Euro de hockey: les Red Panthers confirment leur renouveau

Euro de hockey: les Red Panthers confirment leur renouveau
Belga

Après avoir arraché le partage face à l’Allemagne en match d’ouverture du Championnat d’Europe, les Panthères devaient confirmer ce bon point face à une équipe italienne très largement à sa portée (17e au classement mondial). Et comme attendu, la rencontre était à sens unique dès le coup d’envoi. Les Belges contrôlaient le jeu et évitaient de forcer ou de se précipiter. Un début de match qui se déroulait sur une sorte de faux-rythme avec plusieurs belles incursions durant le premier quart d’heure mais sans but malgré des tentatives d’Alix Gerniers, de Michelle Struijk, d’Ambre Ballenghien ou de Aby Raye. Le second quart était de la même veine. Sur le premier penalty de la partie, la tentative de Stephanie Vanden Borre n’atteignait pas sa cible. Mais à la 24e minute, les Panthères privilégiaient une phase et c’est Ambre Ballenghien qui déviait la balle au fond des filets. La Belgique s’installait dans le camp italien mais elle manquait toutefois un peu de mordant à la finition.

Après la pause, il ne fallait que 4 minutes à Aby Raye pour doubler l’avance de son équipe en plaçant la balle entre les jambes de la gardienne italienne Sofia Monserrat qui évolue en division d’honneur, au Daring. Ce but libérait encore un peu plus les Red Panthers qui redoublaient d’énergie pour soigner la différence du but en vue du classement final de la poule. Mais la défense italienne tenait bon et comme en première période, c’est la percussion dans le dernier geste qui faisait défaut. Dans le dernier quart d’heure, Ambre Ballenghien tirait sur la latte avant que la nouvelle venue dans le groupe, France De Mot (5 sélections), n’inscrive sous ton premier but en équipe nationale sur une phase de penalty (51e). L’attaquante du Racing passait même tout près du doublé juste après mais sa tentative passait au-dessus de la cage. Trois minutes plus tard, c’est Ambre Ballenghien qui s’offrait sa 3e réalisation du tournoi d’un sleep puissant dans le plafond. Ensuite, les Belges ne parvenaient malheureusement pas à inscrire ce 5e but qui pourrait être décisif au moment de décompte final de la phase de poule puisque l’Angleterre s’est également imposée 4-0 face aux Italiennes, samedi.

« La victoire est certainement le plus important cet après-midi », soulignait Ambre Ballenghien naturellement fort sollicitée après la rencontre. « J’éprouve tout de même certains regrets sur la fin de rencontre car nous aurions pu inscrire quelques buts supplémentaires. Nous avons obtenu les opportunités et nous aurions dû tuer ce match bien plus rapidement. Nous sommes préparées dans notre système à affronter les grosses nations et c’est parfois plus compliqué contre certaines équipes qui proposent un hockey un peu différent. Face à l’Italie, nous avons dû faire le jeu, nous avons une possession de balle incroyable et des dizaines d’entrées de cercle. C’est une réalité avec laquelle nous devons encore apprendre à composer. Mais nous poursuivons notre progression et c’est bien là l’essentiel. Nous avons maintenant toutes les cartes en main pour atteindre les demi-finales. L’Angleterre n’est certaine pas meilleure que nous sur le terrain. Il faudra utiliser tout le travail effectué depuis 6 mois pour remporter ce duel. »

En signant un succès, mercredi (17 heures), face à l’Angleterre, la Belgique se qualifierait effectivement pour le dernier carré mais elle confirmerait surtout tout le bien que l’on pense de cette équipe depuis la nomination de Raoul Ehren. Cette équipe semble enfin avoir pris conscience de son potentiel. Mais pour le faire exploser définitivement, elle devra encore travailler et surtout être confrontée à la réalité du terrain face aux ténors mondiaux. Ce n’est que de cette manière que les Panthères pourront intégrer durablement le top 8 mondial.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous