Amazon, dopé par la pandémie, recrute 3.000 employés en Italie

"Pendant la pandémie, nous avons beaucoup grandi, mais nous étions déjà en pleine croissance avant. De nombreuses personnes se sont tournées vers le commerce électronique", a déclaré Mariangela Marseglia, directrice d'Amazon Italie, lors d'un forum économique à Manduria dans le sud de l'Italie.

Amazon, qui est régulièrement critiqué pour les conditions de travail difficiles de ses employés et a dû faire face en mars à une première grève nationale en Italie, met en avant les conditions salariales qu'il offre.

Ainsi le géant américain propose en Italie un salaire mensuel brut à l'embauche de 1.550 euros qui figure "parmi les plus élevés du secteur", assure-t-il dans un communiqué.

"La croissance du numérique est une opportunité de relance du pays, et nous voulons y apporter notre contribution", a déclaré Mme Marseglia, citée dans le communiqué.

Les nouvelles embauches porteront le total du nombre de salariés d'Amazon en Italie à plus de 12.500, contre 9.500 fin 2020, sur plus de 50 sites.

Amazon prévoit à l'automne l'ouverture de trois nouveaux centres de distribution ou de tri dans le nord du pays, à Novare, Cividate al Piano et Spilamberto, avec à la clef un investissement total de plus de 350 millions d'euros.

Amazon employait dans le monde 1,27 million de personnes au 31 mars, soit 50% de plus qu'un an auparavant, dont plus de 800.000 aux États-Unis.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous