Accueil Société

Panama Papers: 65 diamantaires anversois épinglés

Cinq entreprises du « Top 10 » diamantaire anversois apparaissent dans les montages offshores révélés par les documents Mossack Fonseca.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Cette fois, l’organisation qui représente les diamantaires, l’Antwerp World Diamond Centre (AWDC), se tait dans toutes les langues. Après l’OffshoreLeaks qui révélait en 2013 l’existence d’un trust discret à Singapour appartenant à l’un des administrateurs de l’AWDC (toujours en place aujourd’hui), après le SwissLeaks qui mouillait en 2015 pas moins de 916 diamantaires anversois « ayant droit » ou mandataires de comptes bancaires HSBC PB, les « Panama Papers » dévoilent que cinq des dix plus grosses sociétés diamantaires de la métropole anversoise ont eu recours au bureau d’avocats panaméen Mossack Fonseca pour créer ou gérer des offshores, que ce soit aux îles Vierges britanniques, à Panama, Niue, à Samoa, Anguilla, aux Seychelles ou aux Bahamas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs