Euro 2020

Thorgan Hazard compte sur son frère à l’Euro: «On aura besoin qu’Eden monte en puissance tout au long du tournoi»

Thorgan Hazard compte sur son frère à l’Euro: «On aura besoin qu’Eden monte en puissance tout au long du tournoi»
Belga

J-4 avant l’entrée en matière des Diables rouges à l’Euro, face à la Russie à Saint-Pétersbourg. Ce mardi, pas de session d’entraînement au programme de la sélection belge, mais Thorgan Hazard a répondu aux questions des journalistes en conférence de presse, à Tubize.

Interrogé sur son rôle, ainsi que sur l’état de forme de son frère, Eden, Thorgan Hazard a dévoilé ses attentes : « Je ne me dis pas que je suis un titulaire indiscutable et je ne pense pas qu’Eden se dise qu’il est un remplaçant. J’espère qu’il montera en puissance tout au long du tournoi parce qu’on en aura besoin. »

Thorgan Hazard a d’ailleurs insisté sur le fait que les blessures de certains cadres de l’équipe comme Axel Witsel ou Kevin De Bruyne pouvaient s’avérer bénéfiques pour la suite : « Il faut prendre les absences dans le bon sens. Ceux qui vont jouer à la place d’Eden, Kevin et Axel vont faire le maximum. Puis, ce sera à eux de monter en puissance pour pouvoir porter cette équipe comme ils le font souvent et comme Romelu peut le faire. Toute la Belgique compte sur eux, mais il ne faut pas trop leur mettre la pression. Je pense que ça peut vraiment être bénéfique pour la suite si on arrive à faire de bons résultats sans eux ».

« On a encore du temps pour après les poules, et je pense qu’ils seront à 100 % pour la phase à élimination directe. Mais il faut déjà qu’on gagne les trois premiers matches. Après, je n’ai pas de doutes sur le fait qu’ils soient prêts pour la suite », a-t-il ensuite poursuivi.

Thorgan Hazard, 28 ans et 35 sélections, s’est érigé depuis longtemps comme l’un des joueurs les plus polyvalents de l’équipe nationale. Capable d’évoluer sur les flancs ou en soutien d’attaque, il désire surtout jouer. « Ma meilleure place ? Celle que l’entraîneur me trouve sur le terrain », a-t-il lancé en rigolant avant de nuancer sa réponse.

« La concurrence est forcément très grande en équipe nationale, comme à Dortmund. Mais il y a peut-être encore moins de place pour moi devant. Je peux jouer à beaucoup de positions, à droite, à gauche, en soutien d’attaque ou en N.10. Celle que je préfère c’est peut-être celle du faux 9. La polyvalence peut constituer un atout si l’entraîneur compte sur toi mais si tu es deuxième partout, cela peut aussi te desservir. »

Sur le flanc gauche, où il a débuté le match de préparation contre la Grèce lors duquel il a marqué, Thorgan Hazard semble entrer en concurrence avec Nacer Chadli. « Nous sommes nombreux à pouvoir jouer à cette position. Nacer a eu un rôle différent contre la Croatie. Il a déjà prouvé qu’on pouvait compter sur lui, qu’il répondait présent. Si nous devions nous comparer, je pense qu’il est plus physique et moi un peu plus offensif. »

« On espère vraiment remporter quelque chose »

Le Brainois a aussi fait la comparaison avec le Mondial 2018, où la Belgique avait terminé 3e. « Nous pourrons dire que nous sommes plus forts si nous allons plus loin. Mais je pense que nous avons plus d’expérience, même si nous avons perdu des joueurs importants. D’autres sont arrivés avec leur fraicheur et leur fougue, comme Jérémy Doku. J’espère qu’il va montrer que c’est un joueur incroyable. Je ne lui mets pas la pression, j’adore son style de jeu », a complimenté Hazard.

Thorgan Hazard fait partie de la talentueuse génération 1993 avec Romelu Lukaku, Yannick Carrasco et Michy Batshuayi. « Nous avons joué ensemble dans les différentes catégories d’âge. Nous sommes fiers de faire partie de cette génération dorée et on espère vraiment remporter quelque chose. »

À l’instar de cette cuvée 93, l’ensemble du groupe belge paraît soudé. « Il y a un grand esprit de famille. Qu’importe ceux qui jouent, tout le monde est content, même si chacun veut jouer. Nous savons que nous allons avoir besoin de tout le monde, nous l’avons déjà vu par le passé. Si certains sont blessés, d’autres répondent présents », a ajouté Thorgan Hazard.

C’est d’ailleurs comme en famille que les Diables Rouges séjournent à Tubize, au centre national du football. « On apprécie davantage ce style de vie que celui d’un camp de base à l’étranger. Nous jouons à beaucoup de jeux et on peut faire du tennis, du beach soccer… On a tout ce qu’il faut, les infrastructures sont exceptionnelles, nous n’avons aucune excuse », a dit Hazard, regrettant malgré tout de ne pas pouvoir jouer devant le public belge.

Samedi, les Diables Rouges débuteront leur tournoi contre la Russie à Saint-Pétersbourg, dans un stade qu’ils connaissent bien. Ils y ont perdu la demi-finale de la Coupe du monde avant de remporter le match pour la 3e place. Plus récemment, la phalange de Roberto Martinez y est retournée lors des qualifications pour l’Euro, un match où Thorgan Hazard avait marqué. « C’est un stade magnifique. L’ambiance sera particulière pour notre premier match, devant des supporters. Il faudra être prêts, ne pas être surpris. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Photo News

    Par Philippe Gerday

    Espagne

    Sergio Ramos a salué la Casa Blanca: «Je ne voulais pas quitter le Real»

  • TOPSHOT-FBL-EURO-2020-2021-MATCH16-DEN-BEL

    Par Guillaume Raedts

    Diables rouges

    Danemark - Belgique: Kevin De Bruyne, le retour fracassant du patron

  • En une mi-temps, De Bruyne a enflammé les fans belges et calmé les supporters danois.

    Par Frédéric Larsimont

    Euro 2020

    Danemark - Belgique: De Bruyne a rallumé la lumière

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous