Accueil Monde France

France: comment Mélenchon a fini d’enterrer l’union de la gauche

Après ses propos complotistes, toute hypothèse d’alliance, déjà fragile, s’éloigne. Avant la présidentielle, la gauche va dans le mur.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Si à gauche les plus naïfs espéraient encore un rapprochement avant la présidentielle de 2022, les voilà fixés. La dernière saillie de Jean-Luc Mélenchon, dimanche, a fini de disqualifier le leader des Insoumis. Plusieurs personnalités ont dit tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas. Sur France inter, mardi, la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a jugé les propos de l’ancien candidat à la présidentielle « extrêmement choquants et préoccupants ». « Ça divise, ça fracture, ça ne permet pas de réunir ». D’autres se sont réfugiés dans un silence (très) gêné.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 9 juin 2021, 5:49

    Cet "illuminé déséquilibré populiste" est le meilleur allié de la droite, et... pire, de l'extrême droite!

  • Posté par Deckers Björn, mardi 8 juin 2021, 22:07

    Tristement, il ne semble pas se dessiner un espace pour Arnaud Montebourg. Pourtant, il me semble que sur plusieurs plans, celui-ci permet de réinventer une gauche qui rompe avec une ouverture à l'altérité qui est devenue un communautarisme clientéliste, il renoue avec la promesse de sécurité comme premier droit des plus humbles. A l'image d'un Chevènement, la sécurité n'est pas, tant s'en faut, un gros mot. Au-delà, il développe son concept de consommer local pour relancer l'économie locale. Se faisant, il est finalement bien plus écologistes que les fumeurs de joints d'EELV, d'autant que ces dernières années, il ne s'est pas contenté de discours mais il est passé aux actes comme entrepreneur dans le secteur local et durable. Il promet aussi soit le protectionnisme soit la régulation. Il n'est pas tenable de continuer comme on le fait depuis le tournant des années 80. C'est une impasse et même aux States, on commence à s'en rendre compte. Je pense qu'Arnaud Montebourg aurait pu réinventer quelques chose de nouveau sur les ruines du PS, d'EELV et de la FI, tous trois mouvements qui sont devenus la caricature de la caricature de la gauche et sont voués à la disparition. Il faudra cependant selon toutes apparences, une nouvelle défaite anéantissant l'ancienne gauche pour espérer peut-être une Renaissance.

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 9 juin 2021, 6:05

    @DB- Votre analyse est très bonne, si Macron gagne face à la Marine, se sera encore une fois avec l'aide des démocrates de gauche. Mais ce scénario de "secouristes gauchers contrariés" va-il encore durer longtemps?

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs