Accueil Belgique

La Vivaldi s’est offert une paix sociale

La facture pour le gouvernement sera d’au moins 200 millions. Mais cet accord évite des tensions sévères entre les ailes gauche et droite de la majorité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

A vue de nez, 200 millions. C’est ce que coûtera l’augmentation du salaire minimum aux finances de l’Etat. En attendant de chiffrer le prix de la défiscalisation des heures supplémentaires obtenue par les employeurs, eux qui seront également mis à contribution lors de la revalorisation de la rémunération plancher.

Mais tout a un prix et, au sein de la Vivaldi, les sept partis doivent se dire que ce n’est sans doute pas cher payé. Pour s’en convaincre, il faut se souvenir des tensions politiques observées quand les négociations de l’Accord interprofessionnel (AIP) ont dérapé. Les socialistes puis les verts avaient agité la menace d’un blocage du versement des dividendes (sur la base de la loi de 1996 qui permet aussi de fixer la norme salariale), tandis que le MR et l’Open VLD répliquaient en promettant de s’attaquer à l’indexation automatique des salaires.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs