Accueil Dix idées pour ne plus jamais devoir confiner

Davantage les citoyens tu impliqueras (surtout les jeunes)

La participation citoyenne a été la grande oubliée de la crise sanitaire. Plusieurs experts plaident pour qu’on favorise désormais une démarche ascendante, plus à même de recueillir l’adhésion des citoyens dès lors qu’ils sont consultés, en particulier les jeunes, dont l’avenir se dessine.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis le déclenchement de l’épidémie, de nombreuses voix se sont élevées contre la gestion de la crise du sommet vers la base, ne laissant aucune place ou quasi à la concertation. « Je profiterais aussi de cette accalmie pour inverser le paradigme dominant dans lequel la plupart des pays se sont trouvés bloqués, c’est-à-dire favoriser une démarche ascendante plutôt que descendante, en proposant un débat sur les causes et conséquences de la crise sanitaire de manière participative et en sollicitant les parties prenantes à tous les niveaux. Ce serait une manière de promouvoir l’auto-responsabilité individuelle et collective », suggère l’épidémiologiste Yves Coppieters.

Une réappropriation que souhaite également l’immunologiste Sophie Lucas : « Mon idée, peut-être utopique, repose sur la participation citoyenne : les participants à l’étude de testing global et régulier seraient les acteurs conscients et principaux de la sortie de crise. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Dix idées pour ne jamais devoir reconfiner

Les indicateurs sanitaires sont au vert, le grand déconfinement démarre. Et si on profitait de cette trêve pour avoir un coup d’avance ? Sollicités par « Le Soir », 21 experts ont identifié les chantiers à mettre en œuvre dès aujourd’hui pour éviter, demain, que l’histoire du confinement se répète.

Dans certains cas, le masque tu garderas

Denrée rare au début de la pandémie, le masque a prouvé son utilité. Les experts s’accordent sur le fait qu’il doit devenir un objet du quotidien. Un accessoire en plus de tous les nouveaux « bons réflexes » à adopter, comme le fait de rester chez soi lorsqu’on est malade ou de se laver régulièrement les mains.

A tour de bras tu vaccineras, surtout les plus exposés au risque

Seul un schéma complet (deux doses) offre une protection optimale. Pour certains experts, avec l’apparition de variants plus contagieux, il y a urgence à accélérer l’administration d’une deuxième dose aux personnes plus à risque de faire une forme grave. Ce qui devrait être le cas d’ici un bon mois.

Dans la ventilation de tous les bâtiments, massivement tu investiras

Il existe déjà des plans pour lutter contre les maladies qui se transmettent par l’eau ou par la nourriture, mais pas par l’air. Il est donc temps de fixer des normes et d’investir massivement dans des systèmes de ventilation et de purification d’air, pour des impératifs de santé publique.

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs