Accueil Monde Union européenne

Une réforme de la fiscalité qui rate Amazon?

Comme les Européens, le « Guardian » craint que la réforme internationale de la fiscalité ne couvre pas le géant Amazon. Les discussions doivent pourtant précisément l’assurer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

C’est une crainte relayée par le Guardian et le Financial Times après l’accord au niveau ministériel entre pays du G7 (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Japon) sur une vision de la réforme de la fiscalité internationale : celle de manquer la capture Amazon dans les nouveaux filets. C’est une crainte qu’ont eu les Européens il y a plusieurs semaines déjà (Le Soir du 28 mai).

Pour rappel, la réforme de la fiscalité des entreprises négociée au niveau mondial repose sur deux piliers. D’une part, le repartage d’une partie des bénéfices des entreprises dans les pays de consommation. D’autre part, l’application d’un taux minimum d’imposition.

Sur le premier pilier, il s’agirait de se repartager une partie de la marge bénéficiaire des entreprises au-delà de 10 % de bénéfices.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs