NBA: Nikola Jokic élu meilleur joueur de la saison

FILES-BASKET-NBA-MVP
AFP

Le pivot des Denver Nuggets Nikola Jokic a été désigné meilleur joueur de la saison régulière en NBA, a annoncé mardi la ligue nord-américaine de basket.

Le Serbe de 26 ans a devancé largement au nombre de votes l’intérieur camerounais de Philadelphie Joel Embiid, deuxième, et le meneur de Golden State Stephen Curry, qui briguait une troisième récompense après 2015 et 2016.

Il succède au Grec Giannis Antetokounmpo (Milwaukee) plébiscité ces deux dernières saisons. Ce qui fait de lui le troisième Européen de l’histoire à recevoir le trophée Maurice Podoloff, quatorze ans après l’Allemand Dirk Nowitzki, ex-star de Dallas, et le cinquième international après le Nigérian Hakeem Olajuwon (1994) et le Canadien Steve Nash (2005, 2006).

Le « Joker », qui avait été choisi en 41e position par les Nuggets en 2014, est devenu le MVP drafté le plus bas dans l’histoire de la NBA.

Sa progression au fil des ans a été constante. Durant sa 6e saison régulière (le vote doit ne tenir que compte que des performances établies dans cette période, hors play-offs), il a tourné à 26,4 points, 10,8 rebonds et 8,3 passes décisives de moyenne. Son taux de réussite aux tirs a été excellent (56,6 %, 38,8 % à 3 points).

Comme en attestent ses statistiques, Jokic incarne le joueur polyvalent par excellence, capable de tout faire sur parquet : marquer, passer, créer, prendre des rebonds, bien défendre. Ce profil s’est développé ces dernières années en NBA dans le sillage de LeBron James, en témoigne l’émergence de jeunes stars telles que Joel Embiid ou le jeune prodige slovène Luka Doncic.

Mais le Serbe rappelle furieusement un des précurseurs de ce basket moderne : le légendaire Larry Bird. Même mains d’or, même capacité à briller dans tous les compartiments du jeu, même carcasse faussement pataude, les points communs ne manquent pas, sinon au niveau du palmarès, puisque l’ancienne idole des Celtics a été « MVP » trois années d’affilée (1984, 1985, 1986) et champion NBA en 1981, 1984 et 1986.

Pour l’heure Jokic n’a conduit Denver qu’en finale de conférence Ouest l’an passé dans la bulle d’Orlando. Actuellement en demi-finale de l’actuel exercice, mené 1-0 par Phoenix, il va tenter de faire mieux malgré un effectif amoindri par les blessures.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous