Accueil Léna

L’humanité aurait déjà vécu une gigantesque épidémie de coronavirus en 1889

Les connaissances acquises depuis la diffusion du SARS-CoV-2 appuient une hypothèse émise il y a une décennie.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Après plusieurs pandémies de grippe au cours du XXe siècle, nous voilà confrontés à l’expansion inédite d’un nouveau coronavirus, pathogène très différent du virus influenza. Inédite, vraiment ? Pas si sûr. De plus en plus d’indices laissent penser que le monde aurait déjà affronté une telle situation à la fin du XIXe siècle. Cet événement faisant écho à 2020, c’est la grande grippe russe de 1889, aussi appelée grippe de Saint-Pétersbourg, la première pandémie documentée sous l’ère industrielle et qui n’aurait de grippe que le nom. Historiens et épidémiologistes commencent sérieusement à douter que cette catastrophe sanitaire, qui fit au moins 1 million de morts autour du globe pour 1,5 milliard d’habitants, soit véritablement l’œuvre d’un virus influenza tel que celui de la grippe espagnole de 1918.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hubert Wynands, jeudi 10 juin 2021, 21:22

    On est au moins certain que la grippe russe n’est pas sortie d’un laboratoire chinois.

  • Posté par Joute Dodo, dimanche 13 juin 2021, 21:11

    Oui, mais le labo chinois travaillait peut-être sur ce type de virus. Officiellement non, mais les chinois ont beaucoup plus menti que dit la vérité.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs