Accord interprofessionnel 2021-2022 - Les syndicats débutent la consultation de leurs militants

Ils sont parvenus, après des heures de pourparlers, à un accord sur les dossiers sociaux sensibles qui faisaient l'objet d'âpres négociations depuis plusieurs semaines. Le salaire minimum sera relevé et les emplois de fin de carrière seront envisageables dès 55 ans. Le régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC), autre nom de la prépension, demeureront possibles, mais au plus tôt dès 60 ans, et des heures supplémentaires avantageuses fiscalement pourront être prestées.

Les négociateurs du syndicat chrétien, Marie-Hélène Ska et Mathieu Verjans, ont présenté l'accord mardi matin au bureau national. Le processus de consultation de la base et des instances débutera ensuite. C'est lors du Conseil général du 22 juin que la CSC confirmera sa position finale. Le syndicat chrétien parle "d'un compromis défendable". 

Du côté du syndicat socialiste, on se réjouit surtout du rehaussement du salaire minimum, mais on déplore que la proposition de la FGTB de baisser l'âge d'accès à la prépension n'ait par contre pas été retenue. Thierry Bodson, le président, a qualifié l'accord de "très important" mardi matin sur les ondes de La Première, tandis que la secrétaire nationale Miranda Ulens a rappelé que les militants auraient le dernier mot pour avaliser ou non cet accord obtenu. 

Le comité exécutif du syndicat libéral discutait également de l'accord mardi. Le comité national de la CGSLB se prononcera officiellement le 22 juin, comme la CSC. Le président Mario Coppens parle d'un accord "équitable". Cela représente déjà un levier important pour "rester au travail" et en même temps "pouvoir atteindre plus facilement l'âge de la pension", estime-t-il. "Je défendrai l'accord" auprès des militants, a confirmé M. Coppens. 

Le feu vert des trois syndicats est nécessaire pour entériner l'accord. Les conventions collectives de travail intersectorielles doivent en effet être conclues au Conseil national du Travail (CNT) par les organisations représentatives représentées par au moins 90% des membres représentant les employeurs et au moins 90% des membres représentant les travailleurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous