Accueil Société

Drogues en Europe: «La concentration du cannabis montre une évolution incroyable»

Consommation de crack en hausse, cannabis toujours plus concentré et trafiquants plus et mieux implantés en Europe… Le directeur de l’Office européen des drogues et toxicomanies, le Belge Alexis Goosdeel, résume pour « Le Soir » les principales évolutions du marché de la drogue au temps du covid.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Un univers en transition. Le rapport 2021 de l’Office européen des drogues et toxicomanies (OEDT) est fortement marqué par les conséquences de la pandémie. Du côté des consommateurs, comme du côté des producteurs et vendeurs de substances stupéfiantes, le covid a changé bien des paramètres. Tour d’horizon avec le directeur de l’Office, le Belge Alexis Goosdeel.

Comment la consommation a évolué en 2020 avec les confinements en Europe, la quasi-disparition des concerts ou festivals ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bernard Philippe, mercredi 9 juin 2021, 12:52

    Le cannabis est devenu dangereux avec cette concentration en THC vraiment trop forte. Le novice qui s'y essaie prend des risques terribles avec des conséquences psychiques pouvant causés un trauma à vie. L'unique solution intelligente est de légalisé cette drogue, permettant de contrôler de manière professionnelle la toxicité de cette plante.

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 10 juin 2021, 7:35

    D'accord avec M Stordiau. L'interdiction d'une drogue réduit sa consommation et ses effets nuisibles pour la santé publique, sans toutefois parvenir à l'éradiquer bien sur. Les hospitalisations pour cirrhose alcoolique connurent une baisse importante du temps de la prohibition aux USA ou chez nous après l'instauration de la loi Vandervelde.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 9 juin 2021, 16:44

    @Bernard Philippe. Désolé, mais la "légalisation" d'un interdit nocif ... n'en a jamais "réduit" sa dangerosité ! Ni permis de le "contrôler"...Mais juste permis au législateur de rattraper une manne fiscale qui lui échappait ! Donc de permettre à l'état de se faire du fric !

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , mercredi 9 juin 2021, 14:36

    Lorsque vous irez à l’hôpital pour une opération, vous aurez le choix : un médecin qui ne fume pas ou un médecin qui ‘crack ‘

  • Posté par Benoit Valenduc, mercredi 9 juin 2021, 14:23

    Ce n'est pas que le THC qui caractérise l'effet d'un génotype, mais son chémotype complet ainsi que les terpènes... Monsieur Goosdeel ne sait apparemment pas de quoi il parle... Paradoxalement, , la concentration en THC a moins d'importance que celle en CBD, celle-ci atténuant l'effet du premier cannabinoïde en question. Une variété qui aurait entre 10 et 15% de THC et sous les 0,05 de CBD sera plus "violente" (en gros, un effet illimité sans aucun palier, de quoi retourner le cerveau de n'importe quel "débutant") qu'une variété vers les 15-20% en THC mais avec des taux de 1 à 2% de CBD...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs