Accueil Société

Procédure d’infraction au RGPD contre la Belgique: Frank Robben réagit

« Dommage que certains me prêtent de fausses intentions », a déclaré le fonctionnaire ce mercredi.

Temps de lecture: 2 min

C’est dommage que certains me prêtent à tort d’autres intentions » que celle de contribuer en toute indépendance au bon fonctionnement de l’autorité de protection des données (APD), a déclaré mercredi le fonctionnaire Frank Robben. Il réagit à l’annonce d’une procédure imminente (et entre-temps officialisée) de la Commission européenne contre la Belgique pour infraction grave au règlement général de protection des données.

Selon deux sources anonymes, l’indépendance de l’APD n’est pas assurée en raison des liens de plusieurs de ses membres, dont Frank Robben, avec le gouvernement.

M. Robben soulève que tous les membres externes de l’APD exercent une autre activité professionnelle, et que cela leur permet précisément d’apporter une certaine expertise. Si une personne se trouve en situation de conflit d’intérêts, elle ne participe pas aux discussions, affirme-t-il. « Je me tiens systématiquement à cette règle », a-t-il encore dit mercredi. « Tout au long de ma carrière, j’ai accordé une grande importance à trouver un bon équilibre entre toutes les libertés fondamentales, dans une approche pluridisciplinaire et largement indépendante. Je maintiens cette ligne, dans n’importe laquelle de mes fonctions. Je trouve dommage que certains me prêtent à tort et injustement d’autres intentions. »

Frank Robben est aussi administrateur général de la Banque Carrefour de la Sécurité sociale, de la plateforme eHealth, patron de la Smals, et principal rédacteur des décisions du Comité de sécurité de l’information (CSI). Il répète que ses fonctions étaient connues lorsqu’il s’est porté candidat au Centre des connaissances de l’APD. « Je regrette que les discussions dans certains médias se concentrent surtout sur ma personne et soient peu nuancées. Je pense qu’une discussion plus large doit être menée à la Chambre sur la mission, la structure organisationnelle et le fonctionnement de l’APD. Je suis disponible pour y contribuer en toute indépendance. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Strobbe Jean, mercredi 9 juin 2021, 21:48

    Même lorsque cette personne intervient au dessus d'un recrutement par le selor. cette personne a trop abusé de son pouvoir.

  • Posté par Degive Albert, mercredi 9 juin 2021, 21:09

    J'ose à peine commenter, tellement ce monsieur cumule de fonctions (et les jetons ?). Il y a donc bien 72 heures dans une journée pour certains ? Combien de cartes de partis a-t-il dans sa poche ? Il prend en tout cas la place de beaucoup de personnes, ou pas...

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 9 juin 2021, 17:54

    Bonnes ou mauvaises intentions, c'est égal: la loi est à respecter, point. Et, en l'occurrence la loi n'est pas stupide: elle vise à réduire au maximum le risque de mauvaises intentions bien dissimulées. Il ne faut donc pas attendre de vérifier si les intentions de M. Robben sont et resteront toujours "bonnes" pour l'exclure... même si cela doit éventuellement nous priver des services d'une personne compétente. Je suis, moi-même, incapable de juger de cette compétence particulière., mais je suppose que (comme en principe tout le monde) M. Robben est remplaçable.

  • Posté par Lefebvre Philippe, mercredi 9 juin 2021, 16:55

    En tôle...

  • Posté par Theys Jos, mercredi 9 juin 2021, 16:45

    Il faudrait remplacer illico Robben à l'APD par celui qui a porté plainte contre lui à l'Europe. Cette main invisible se rendra vite compte qu'il ne suffit pas d'aller pleurnicher à L'Europe pour faire la cueillette des émoluments. Mais faisons confiance à Mathieu, il a pris ses responsabilités en mettant le parlement devant ses responsabilités. On doit trouver rapidement une commission d'experts "indépendants" qui rédigera un rapport avant 2024.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko