Coronavirus - La fin de l'interdiction des voyages non-essentiels déjà visible en mai à Brussels Airport

Les 405.000 passagers constituent en effet déjà une amélioration significative par rapport à avril dernier, lorsque Brussels Airport en avait vu passer 250.065 dans ses allées. Une augmentation qui s'explique par la levée de l'interdiction des voyages non-essentiels et par l'augmentation du nombre de pays d'Europe où les voyages et les vacances sont à nouveau possibles, en raison de la diminution du nombre de contaminations au Covid, analyse l'aéroport.

La zone d'exclusion aérienne décrétée par le gouvernement marocain continue d'avoir un impact négatif et reste d'application jusqu'au 15 juin, commente encore Brussels Airport.

Le nombre de vols de passagers a diminué de 79% par rapport à mai 2019. En moyenne, il y avait 106 passagers par vol.

Le secteur du fret aérien a également connu une belle croissance en mai, avec des volumes en hausse de 33% par rapport à la même période en 2020. L'aéroport a observé une croissance globale pour tous les partenaires existants, portée par les nouvelles routes asiatiques lancées par de nouvelles compagnies au cours des derniers mois. L'activité du segment des services express reste, elle, structurellement à un niveau plus élevé que les années précédentes grâce à la forte augmentation des achats en ligne.

Enfin, le transport des vaccins Covid-19 vers et depuis Brussels Airport se poursuit également, avec plus de 105 millions de vaccins traités à l'aéroport. Cela en fait une plaque tournante importante dans la distribution mondiale de ces vaccins, affirme l'aéroport.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous