La Grèce lève 2,5 mds EUR par le biais d'une l'émission d'une obligation à 10 ans

"Avec l'émission d'aujourd'hui, la différence entre les obligations allemandes et grecques à 10 ans est au niveau le plus bas des dernières années. Nous revenons au niveau de 2008", s'est félicité mercredi dans un communiqué le ministre de l'Economie Christos Staikouras. 

La Grèce a mandaté une demi-douzaine de banques, parmi lesquelles BNP Paris, Deutsche Bank ou Goldman Sachs, afin de proposer ses obligations aux marchés, avec une échéance au 18 juin 2031.

Depuis juillet 2019, la Grèce a déjà levé 27,5 milliards d'euros "avec des conditions particulièrement bonnes", selon M. Staikouras. 

"Malgré les contraintes et les difficultés importantes liées à cette période, nous conservons des réserves en liquidités à un niveau sûr", a aussi précisé le ministre. 

La Grèce cherche à consolider ses réserves financières afin de poursuivre son programme d'aide économique mis en place pour soutenir les entreprises lors de la pandémie de coronavirus.

Elle s'attend à dépenser, dans ce but, plus de 11,6 milliards d'euros en 2021, après en avoir dépensé 24 milliards en 2020.

Elle compte par ailleurs sur la saison touristique, lancée mi-mai, pour refaire partir ce secteur essentiel à l'économie grecque, après une année 2020 particulièrement éprouvante.

Le budget de la Grèce prévoit une croissance de 4,8% du PIB en 2021.

Le Fonds monétaire international se montre de son côté plus prudent, avec une prévision de croissance du PIB grec de 3,3% pour cette année puis de 5,4% en 2022, alors que la Commission européenne anticipe de son côté une croissance de 4,1% en 2021 puis 6% en 2022.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous