Les négociations sur la charge de travail se poursuivent chez Lidl

Fin avril et début mai, des actions syndicales avaient touché les magasins et le centre de distribution de l'entreprise. Les tensions tournaient autour de la charge de travail et le syndicat socialiste avait notamment appelé à une journée de grève nationale dans les magasins de l'enseigne. Une ligne qui n'était pas suivie par les deux autres syndicats.

Un accord avait finalement pu être dégagé entre la direction et le Setca. Lidl s'était entre autres engagé à prévoir au planning 28 heures de main-d'œuvre supplémentaire par semaine et par magasin jusque septembre et la présence, jusqu'à fin juin, d'un steward devant chaque magasin les samedis et les jours de semaine de grande affluence. 

Quatre moments de négociation entre partenaires sociaux, tout au long de l'été, avaient alors été fixés, dont le premier ce 9 juin. La direction a ainsi présenté mercredi plusieurs points lors de la réunion et échangé avec les syndicats, indique Julien Wathieu, porte-parole de Lidl Belgique.

Les représentants des travailleurs vont à présent examiner les chiffres qui leur ont été présentés et consulter leurs délégués. "Des chiffres qui ne nous ravissent pas", confie Myriam Delmée, présidente du Setca. Avec les heures injectées, les vacances du personnel et le recours à des étudiants, la pression en termes de charge de travail devrait quelque peu retomber. Mais la syndicaliste appelle à trouver des solutions structurelles à cette problématique d'ici la fin de l'été.

Une nouvelle réunion entre partenaires sociaux est prévue le 1er juillet.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous