Macron giflé: ce qu’ont dit les suspects aux enquêteurs

Macron giflé: ce qu’ont dit les suspects aux enquêteurs

Un Drômois de 28 ans, suspecté d’avoir giflé le président Emmanuel Macron lors d’un déplacement mardi à Tain-l’Hermitage (Drôme), a été interpellé avec un homme originaire du département et du même âge qui l’accompagnait, selon le parquet.

« Vers 13H15, le président était remonté dans sa voiture après avoir visité un lycée et il est ressorti car des badauds l’appelaient. Il est allé à leur rencontre et c’est là que l’incident s’est produit », avait indiqué précédemment la préfecture de la Drôme.

« Les deux hommes interpellés sont deux Drômois âgés de 28 ans, inconnus de la justice », précise Alex Perrin, procureur de la République à Valence. Ce mercredi, leur garde a vue a été prolongée, rapporte BFM TV. Aucun des prévenus n’a choisi de faire usage de son droit au silence, selon nos confrères. En parallèle à ces interrogatoires, des armes, de poing et d’épaule, ainsi qu’un exemplaire de Mein Kampf ont été découverts chez l’un des protagonistes.

Une vidéo de la scène publiée sur les réseaux sociaux montre un homme portant un tee-shirt kaki, une barbe noire et une chevelure longue, porter une gifle au président de la République, tandis qu’une voix hurle le cri de guerre royaliste « Montjoie Saint Denis ! », ainsi que « À bas la macronie ». Cet homme affirme ne pas avoir préméditié son geste et l’affirme spontané.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous