Accueil Monde Europe

Pourquoi le Royaume-Uni atteint un nombre de nouveaux cas inégalé depuis février, malgré la vaccination

Ce mercredi la Grande-Bretagne enregistrait 7.450 nouvelles contaminations.

Temps de lecture: 2 min

La Grande-Bretagne a enregistré mercredi le nombre le plus élevé de nouveaux cas d’infection avérés au coronavirus depuis fin février, selon les dernières données publiées.

Ainsi, mercredi matin, on comptait 7.450 nouvelles contaminations confirmées en laboratoire, un nombre quotidien qui n’avait plus été atteint depuis le 26 février, selon le gouvernement britannique.

Six décès s’ajoutent aussi au lourd bilan de 127.860 victimes ayant succombé à la pandémie de Covid-19.

Une région sur 10 accuse une incidence supérieure aux 100 contaminations pour 100.000 habitants, ce qui n’avait plus été atteint depuis le 23 mars. En outre, 309 des 380 collectivités locales britanniques ont enregistré une hausse des cas sur base hebdomadaire. Il s’agit de la proportion la plus élevée depuis début janvier. Ces chiffres valent pour sept jours, jusqu’au 5 juin.

Bonne nouvelle toutefois, les admissions à l’hôpital ne semblent pas impactées par cette augmentation des cas. Ce qui tend à prouver l’efficacité de la vaccination.

Les contaminations repartent à la hausse en Grande-Bretagne depuis le début du mois. Le 1er juin, seules 3.165 nouvelles infections avaient ainsi été enregistrées, un nombre qui a doublé en trois jours. Les chiffres restent cependant inférieurs au début de l’année où l’office national des statistiques avait estimé que plus d’un million de personnes avaient été contaminées par le Covid-19 la semaine du 2 janvier.

Le Royaume-Uni se croyait sorti d’affaires. Les trois quarts de sa population a reçu une première injection du vaccin, et plus de 26 millions d’adultes ont reçu leur vaccination complète. Mais le variant indien, aussi appelé Delta ou B1617.2, est venu remettre en cause l’efficacité de cette campagne, non seulement parce qu’il se répand plus vite, mais aussi parce qu’il semble présenter un effet d’échappement immunitaire : la vaccination serait moins efficace à son encontre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

40 Commentaires

  • Posté par Dejolier Bruno, jeudi 10 juin 2021, 7:37

    Si ces contaminations ne resultent pas en plus d'hospitalisations, et ca devient une simple grippe, alors n'en faisons pas tout un plat.

  • Posté par massacry olivier, jeudi 10 juin 2021, 23:14

    Rappelons que le grippe n'est pas vraiment simple, elle est suivie de prés chaque année par les autorités sanitaires et sont cout sociale et économique n'est pas nul non plus, sans comparaison avec le covid cela va de soi. Rappelons aussi que le covid apparait de moins en moins comme une simple maladie respirtoire, mais atteint aussi le système cardio vasculaire et neuronale. Beaucoup (10% des contaminés) en gardent des sequelles à long terme, et c'est peut-être là le prochain danger et défis à surmonter.

  • Posté par Marc HANS, jeudi 10 juin 2021, 10:01

    Ne parlons pas d'une simple grippe, cependant l'article est alarmiste sans raisons. Il suffit de consulter le site COVID du gouvernement Britannique pour constater l'efficacité du vaccin : 2 décès le 5 juin, 4 le 6 juin et 2 le 7 juin (la moyenne journalière des décès sur les 7 derniers jours en Belgique était de 13...) Le nombre de personne en soins intensifs au Royaume-Uni est actuellement de 154 pour 66 millions d'habitants il faut le rappeler ...364 en Belgique à la date du 3 juin pour 11 millions... Il faut relativiser.

  • Posté par Even Philippe, jeudi 10 juin 2021, 8:30

    SI cela pouvait devenir une simple grippe : 10% des personnes développant la maladie (meme avec des symptomes légers grace au vaccin) ont quand meme des séquelles que ne donne pas la grippe (perte de gout, et/ou odorat, problemes d'audition, fatigue recurrente, problemes respiratoires .. ) , sequelles qui peuvent durer plusieurs mois :(

  • Posté par Ask Just, jeudi 10 juin 2021, 7:49

    On peut espérer qu’avec la vaccination combinée à l’immunisation naturelle faisant office de rappel, ce sera effectivement le devenir de ce virus, un simple virus du « rhume » de plus

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une