Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: les archives privées, des sources inestimables pour imaginer l’avenir

Les signataires de ce texte expriment leur inquiétude quant au devenir des archives, qui sont une caisse de résonance de notre société. Ils insistent pour que la conservation des archives privées, particulièrement en danger, soit dotée de moyens supplémentaires et d’un cadre légal sérieux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

A partir du 18 juin, les Halles Saint-Géry accueilleront dans le centre de Bruxelles une exposition qui retracera les différentes composantes festives du monde de la nuit bruxelloise depuis près de 4 décennies. Une initiative lancée par Paul Sterck, ancien patron du Mirano Continental, emblématique boîte de nuit bruxelloise qui fête cette année ses 40 ans d’existence. L’idée est née d’une réflexion menée autour du devenir des archives du Mirano accumulées au fil du temps : affiches, flyers, photos, films, documents administratifs, etc. Un matériel extrêmement riche et varié, témoin d’une époque où les boîtes de nuit participaient au développement de la création artistique et musicale, où la piste de danse était le reflet d’une société mouvante et des changements socioculturels contemporains (mode, rapport au corps, émancipation des mœurs, etc.).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs