Accueil Monde Europe

Russie: le mouvement de Navalny, résilient et combatif face à l’étau politico-judiciaire qui se resserre

Les organisations de l’opposant anti-Kremlin, lui-même en prison depuis six mois, ont été jugées « extrémistes ». Ses proches et ses partisans ne peuvent pas se présenter aux élections.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’étau politico-judiciaire se resserre sur lui et son mouvement. Mais Alexeï Navalny n’a pas perdu sa hargne. Ni son sens de l’ironie. « Quand l’Etat vit de corruption, les anti-corruption sont des extrémistes », s’est moqué l’opposant anti-Kremlin. En prison depuis son arrestation dès son retour à Moscou en janvier cinq mois après l’empoisonnement en Sibérie et le traitement dans un hôpital à Berlin, Alexeï Navalny a pu commenter sur les réseaux sociaux via ses proches la décision, mercredi, de la justice russe de qualifier son mouvement d’« extrémiste ». FBK, son fonds de lutte contre la corruption, et son réseau de QG régionaux se trouvent désormais interdits et liquidés. Comme, une semaine avant, le président Vladimir Poutine a promulgué la loi interdisant à tout « extrémiste » de se présenter à une élection, le tour est joué pour le Kremlin : les organisations d’Alexeï Navalny sont hors la loi et ses supporters exclus du jeu électoral.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lombard Fernande, vendredi 11 juin 2021, 11:08

    André Cools... Julien Lahaut... : Nous sommes quand même vachement plus expéditif que ces malheureux russkoff's... Ils sont moins que des nains de jardin, des minables... Et quand on jette Assange dans les geôles de l'OTAN, tout le monde est prié de la fermer et de regarder ailleurs...

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 11 juin 2021, 13:47

    Pour une russkof, vous choisissez bien mal vos exemples. Peut-être pour cela que poutine-le-tueur vous a condamnée au Soir? Pour l'information des autres idiots qui voudraient vous suivre: l'OTAN n'a pas de geôles. A choisir, Assange n'a pas voulu aller en russie qui ne lui a d'ailleurs pas proposé l'asile et il a préféré un autre parcours. Cela en dit plus qu'une russkof sur les conditions de vie et de liberté en russie.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs