Bruxelles: le MR demande l’examen en urgence de sa proposition sur les signes conventionnels

Bruxelles: le MR demande l’examen en urgence de sa proposition sur les signes conventionnels

Le groupe MR demandera vendredi l’examen en urgence de sa proposition d’ordonnance visant à assurer la neutralité et l’impartialité des agents des services publics de la Région de Bruxelles-Capitale et à interdire le port de signes convictionnels ostentatoires dans l’exercice de leurs fonctions, a indiqué jeudi sa cheffe de groupe Alexia Bertrand.

Un courrier a été adressé jeudi matin dans ce sens au greffe de l’assemblée bruxelloise qui se réunit vendredi en séance plénière. Le groupe MR demande en conséquence une modification de l’ordre du jour de la plénière de vendredi, comme le permet le Règlement du Parlement afin que la plénière puisse prendre en considération ladite proposition.

Le groupe MR demande également que la proposition puisse être débattue en urgence vendredi dans la commission vers laquelle elle sera renvoyée, « comme ce fut le cas lors de la dernière séance plénière du Parlement bruxellois pour le texte (ndlr : de la proposition de résolution) déposé par la majorité sur le conflit israélo-palestinien ».

« Notre demande d’urgence se fonde notamment sur les différentes expressions publiques des membres de la majorité bruxelloise, les nombreuses dissensions et l’absence de position gouvernementale mais également sur le fait que le gouvernement devra se prononcer avant la date du 21 juin sur la possibilité pour la Stib d’aller en appel du jugement rendu par le Tribunal du travail de Bruxelles. Le ministre-président avait également annoncé vouloir mener le débat sur ces questions au Parlement », indique le groupe MR dans son courrier adressé au greffe du Parlement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous