Accueil Économie

Energie: le système électrique a passé le test de l’éclipse sans encombres

L’éclipse partielle de soleil a fait chuter la production d’électricité solaire de 500 MW. Une baisse anticipée par Elia, qui n’a pas affecté la fourniture de courant en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

C’est un des effets concrets de l’éclipse partielle de soleil qu’a connu notre pays ce jeudi : alors qu’aux alentours de 12 h 20, elle atteignait son maximum – un peu plus d’un quart de la surface de l’astre du jour recouverte par le passage de la Lune –, la production photovoltaïque d’électricité a connu un « trou ». Selon Elia, le gestionnaire du réseau de transport haute tension, la Belgique a ainsi été privée de 500 MW – c’est la moitié de la puissance d’un réacteur nucléaire – sur une capacité de production solaire qui atteint actuellement 5 GW.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Peut-on prolonger (davantage) le nucléaire en Belgique? Notre grand fact-checking

Les réacteurs belges sont confrontés à divers pépins (défauts d’hydrogène, résistance insuffisante à un séisme ou un crash d’avion) qui rendent boiteuse l’hypothèse d’une prolongation générale. Techniquement, la seule option qui tient la route si l’on décide de garder le nucléaire plus longtemps, c’est de prolonger de 20 ans et non de 10, Doel 4 et Tihange 3.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs