Euro 2020

Dries Mertens avant l’Euro: «Maintenant ou jamais pour les Diables rouges? Non, je ne pense pas»

Dries Mertens a fait face aux médias ce jeudi en conférence de presse, à deux jours de l’entrée en lice des Diables rouges à l’Euro face à la Russie. Un adversaire qu’il ne faut certainement pas sous-estimer.

« La Russie est une équipe très difficile à aborder », a commenté Mertens. « Ils ont un attaquant très fort devant, sur qui ils peuvent s’appuyer. Ils seront très dangereux, d’autant plus à domicile avec du public. »

Du côté belge, deux pièces pourraient manquer pour ce premier match : Kevin De Bruyne, que Roberto Martinez ne compte pas utiliser samedi, et Eden Hazard, pas encore à 100 %. « On a déjà beaucoup joué sans Kevin et Eden. En leur absence, il faut que les autres joueurs répondent présents pour prendre leur place. On ressent forcément qu’ils manquent sur le terrain, mais il faut faire en sorte que cela ne soit pas le cas. »

Tout comme Jan Vertonghen, Mertens pointe les deux mêmes favoris pour cet Euro : la France et l’Angleterre. « La France est devant. Après, il y a l’Angleterre, qui va jouer de nombreux matches à domicile. Je mettrais ensuite l’Italie. La Belgique serait juste derrière, au niveau de l’Italie. »

Après une troisième place à la Coupe du monde 2018 et le statut de N.1 au classement Fifa, la Belgique peut évidemment espérer accrocher la finale et même le sacre au bout de cet Euro. Est-ce dès lors maintenant ou jamais pour la génération dorée des Diables ? « Non je ne pense pas », rétorque Mertens. « Quand on voit nos aménagements à Tubize et nos entraînements, il est plus facile pour les jeunes aujourd’hui de s’adapter à notre jeu et d’atteindre plus rapidement un meilleur niveau. » En parlant de jeunes, il a pu notamment évoquer Jérémy Doku. « C’est un très bon joueur avec beaucoup de talent. Il a un grand avenir devant lui. C’est un plaisir de travailler avec lui. C’est bien pour la Belgique d’avoir des gars comme ça qui arrivent. »

Ce jeudi, les Diables rouges ont reçu la visite du roi Philippe, qui a eu un petit mot pour Mertens. « Il m’a félicité d’avoir battu le record de Maradona à Naples et nous a souhaité beaucoup de succès dans ce tournoi. »

Enfin, interrogé par une journaliste russe quant au nombre de buts qu’il espère inscrire à l’Euro, Mertens a répondu : « Je ne sais pas, mais j’espère commencer face à la Russie. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous