Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche sur le conflit israélo-palestinien: être neutre dans une situation d’injustice, c’est être du côté de l’oppresseur

Des universitaires belges francophones lancent un appel de soutien et de solidarité avec la population palestinienne, signé par des centaines de personnes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Universitaires, nous sommes fortement préoccupés par le nouveau cycle de violences que les populations palestinienne et israélienne ont subies. 278 Palestiniens dont 70 enfants ont trouvé la mort à Gaza et en Cisjordanie, et 12 Israéliens sont morts des tirs de roquettes. L’émergence des violences ne peut cependant être comprise hors contexte, et un cessez-le-feu n’empêche pas la perpétuation des injustices, discriminations et expropriations illégales.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Bonisseur Hubert, mardi 15 juin 2021, 18:25

    Depuis les accords d'Oslo, les palestiniens sont sous la responsabilité de l'AP (autorité palestinienne). Rien ne changera en effet vu que (1) Abbas est au pouvoir depuis 17 ans sans jamais avoir organisé d'élections (il vient, comme par hasard, d'annuler celles prévues cette année et se tait dans toutes les langues) et (2) les habitants de Gaza sont au main d'un groupe terroriste (le Hamas, aidé par l'Iran) qui se soucie peu d'eux. Donc en effet: leur sort est peu enviable.... Il serait temps qu'ils demandent des comptes à leurs dirigeants

  • Posté par coppola chris, mardi 15 juin 2021, 11:51

    Sanctionner Israël...mais aucunes mentions des terroristes du Hamas qui pressurent aussi les Palestiniens. Encore une belle bande de signataires très objectifs.

  • Posté par Gevers Merlin, mardi 15 juin 2021, 12:26

    La carte blanche écrit "12 Israéliens sont morts des tirs de roquettes", vous pensez peut-être que ces roquettes ont été tirées par Israël? Puis la différence entre Etat israélien et Hamas c'est que l'un est un Etat reconnu et l'autre un parti politique avec une branche armée. Que l'un est une puissance occupante et colonisatrice dont les lois créent un régime juridique d'apartheid, l'autre pas. Or en droit international, quand on occupe (illégalement) un territoire, on a des responsabilités et des comptes à rendre à la communauté internationale. Quand on pratique l'apartheid, on a des comptes à rendre à la communauté internationale. Vous voulez changer cet état de fait? Appelez alors à modifier le droit international.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, mardi 15 juin 2021, 8:38

    Pensée unique et ignorance, bravo les universitaires !

  • Posté par Otte Gérard, lundi 14 juin 2021, 22:35

    Qu'ils s'occupent en priorité du conflit belgo-belge, il y a du pain sur la planche et pas que des miettes.

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs