Accueil Culture Musiques

Garbage aime bien furieusement bastonner: l’écoute intégrale

« No Gods, no Masters » secoue et est fait pour la scène.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Après la pause de 2005 à 2012, Garbage a repris goût aux tournées et aux enregistrements. Cinq ans après Strange Little Birds, voici le septième album du groupe du Wisconsin toujours mené par l’Écossaise Shirley Manson. No Gods, No Masters est fidèle au style 90’s très électro-rock de Garbage qui aime bien furieusement bastonner. Sur l’édition de luxe, huit titres viennent s’ajouter dont les reprises de « Starman » de Bowie et « Because the Night » de Patti Smith/Springsteen. Ça secoue et c’est fait pour la scène !

Label Infectious.

Le site du groupe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs