Les syndicats auprès des clients d'IBM pour mettre la pression sur la direction

L'entreprise américaine a annoncé une restructuration en novembre. Près de 200 emplois sont menacés en Belgique. La concertation sociale a échoué et la direction envisage de façon unilatérale de procéder à des licenciements à partir du 18 juin. Les syndicats exigent un plan social négocié, avec aussi des garanties pour les employés qui continueront à travailler chez IBM ou au sein de la nouvelle filiale Kyndryl.

En se présentant chez des clients, les syndicats espèrent faire pression de manière indirecte sur la direction d'IBM. "Nous voulons expliquer aux principaux clients d'IBM ou Kyndryl que les employés souhaitent bien fournir des services de qualité, mais qu'ils ne peuvent pas garantir la paix sociale, car il n'y a toujours pas d'accord social", indique Peter Darin, du syndicat d'employés ACV Puls.

Les syndicats ont rencontré leurs homologues des deux banques. "Nous n'excluons pas d'aller visiter bientôt d'autres clients", ajoute M. Darin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous